Misery de Stephen King

couv26652229

 

Auteur : Stephen King

Obtenu : il y’a un million d’années

Lu le : Ouh là, je le connais par cœur !

Publié dans le cadre de : On remonte les vieux articles

 

 

 

 

En un mot :

  • Magistral !
  • Et vous pouvez regarder le film, il est aussi bien
  • A éviter toutefois si vous avez peur naturellement
  • Un classique du genre !

kathy-bates-miseryPrésentation de l’éditeur : Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l’a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d’argent, mais l’a aussi étouffé : sa mort l’a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.
Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d’Annie Wilkes, l’infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d’avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n’a pas le choix…

Cette fois ci, Stephen King nous fait part de ses propres démons.

Le message est bien clair, un auteur de séries de roman, condamné à devoir écrire une autre suite. C’est une allusion très directe à  la pression des fans et des éditeurs que Stephen King couche à travers Misery. Car nous nous attendons tous, sans exception, que le Grand King nous sorte LE roman de l’année question horreur et fantastique. Et ceci, tous les ans. Et dès que le roman ne correspond pas à nos attentes, nous lui en voulons ! Nous attendons tous de notre auteur favori quelque chose, en pendant tout à chacun être « son plus grand fan », le harcelant pour qu’il nous fournisse en centaines de pages. Et en lisant Misery, je m’étais dit à l’époque que pour ce grand dadais à lunettes, nous devions bien être effrayants !

De même, Stephen King dénonce la pression des éditeurs qui commandent un rythme de travail et un certain type de roman. Que se passerait-il s’il changeait radicalement de style. Imaginez-le par exemple en train de présenter à son éditeur un roman Chick List par exemple. Certes, maintenant, il a sa propre renommée et pourrait publier ce livre quoi qu’il en coûte. Mais il y a quelques années ? Sûrement pas ! Stephen King traite des démons intérieurs des personnes et c’est notre petit côté voyeuriste qui nous pousse à le lire.

misery-1990-10-g

Misery ou le combat pour garder son intégrité.

L’image de Misery et de sa plus grande fan est ici très imagée. Nous imaginons mal avoir cette extrémité d’enfermer Stephen King dans notre chambre pour son bien, pour qu’il nous ponde un roman correspondant exactement à notre attente… Quoique… ? Cela pourrait arriver. Et nous voyons à travers ces pages Paul Sheldon renoncer à son roman qui lui tient tellement à cœur car Annie Wilkes le brûle. Tout au long du roman, il se retrouve obligé d’écrire un autre roman de Misery. Nous pensons qu’il capitule, qu’il va succomber pour rester en vie. Ce n’est qu’une ruse. Paul Sheldon brûlera ce tome extrait de son imagination par erreur. Et devant l’incompréhension totale d’Annie, il répond cette phrase magnifique : « Mais c’est toi qui m’a appris ! ». Toute œuvre écrite contre son gré ne contiendra pas vraiment l’âme de l’artiste et est donc bonne à jeter. Ce message est superbe en un sens, non ?

On y trouve enfin en Annie un peu de nous, dans notre vie Personnelle. Annie vit dans le fantasme d’une certaine image qu’elle a de Paul, pensant tout connaître de lui. Et pense que c’est lui. Cela ne vous rappelle rien ? Nous n’avons pas tous quelqu’un de proche de nous dont nous pensons tout connaître, et un jour nous sommes déçus car nous nous rendons compte que ce n’est qu’une partie de lui ? Vivons-nous tous avec le fantasme de quelqu’un, ou vivons-nous avec quelqu’un ?

2 commentaires sur “Misery de Stephen King

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :