La Communauté du Sud, tome 1 : Quand le danger rôde de Charlaine Harris

Auteur : Charlaine Harris

Saga : La Communauté du Sud

Titre Original : Dead until Dark

Obtenu le 23 Mai 2012

Lu le 23 Mai 2012

 En un mot :

  • Fait partie des sagas inavouables
  • Lu et relu et même écouté
  • Sookie est une héroïne plus complexe qu’on ne le croit
  • Saga incontournable

avt_charlaine-harris_5884

Présentation de l’éditeur : Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

Charlaine Harris arrive à nous retransmettre un truc qui est très bien, c’est l’esprit Amérique Profonde, il faut le dire. Son tome 1 est parsemé d’anti héros à foison ! Et la petite Sookie est tellement naïve, simplette parfois (tout comme son frère) que l’on en vient à se dire une chose : Qu’elle meure et dans d’atroces souffrances s’il vous plait !!!!! Ainsi, pour ceux qui me connaissent, vous aurez donc deviné qu’il y a beaucoup de romances là-dedans. En même temps, vous me direz, c’est du Bit Lit forcément qu’il y a de la romance ! (bah vi mais moi je savais pas….)
461769-true-blood-la-serie-de-retour-en-comed-290x155-3

Cela dit : son univers tient la route. Nous n’avons pas de vampires étincelant à la lumière du jour. Nous avons du vampire classique qui crame au soleil, qui fait aïe quand il touche de l’argent et qui ne peut pas venir quand on ne l’invite pas chez soi. Du classique dans le mythe, cela ne fait pas de mal. Je dirai même plus rock n roll. Nous avons du débat sur la nature prédatrice du vampire (meuh si, il y a du débat arrêtez de lever les yeux au ciel), sur le rejet de la différence, sur la xénophobie, sur les préjugés… Bref, la sortie des cercueils des vampires me rappelle beaucoup les coming out des homosexuels à l’époque (du moins les témoignages que j’en ai eu) et montre que l’Amérique profonde met beaucoup de temps à changer.
Et surtout. Qu’est-ce que j’ai ri. Je vous raconterai la suite bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :