Marche ou crève de Richard Bachman

Auteur : Richard Bachman alias Stephen King

Titre original : The long walk

Maison d’édition : Le livre de poche

Nombre de pages : 378

Obtenu il y a plus de 10 ans

Lu et relu un nombre incalculable de fois

Dans le cadre de vacances d’été et de nuits d’insomnie

 

En un mot :

  • Encore de l’horreur psychologique
  • Quand on a affaire à un maître de l’épouvante….
  • Une véritable  référence

 

avt_stephen-king_2149Présentation de l’éditeur : Stephen King sous le pseudo de Richard Bachman.
 » Il m’a fallu du temps pour comprendre, mais c’est allé plus vite une fois que j’ai surmonté ce blocage mental. Marche ou crève, c’est la morale de cette histoire. Pas plus compliqué. Ce n’est pas une question de force physique, et c’est là que je me suis trompé en m’engageant . Si c’était ça, nous aurions tous une bonne chance.  »
Ainsi Mc Vries définit-il l’horrible marathon auquel il participe ; marcher le plus longtemps possible, sans jamais s’arrêter, en respectant des cadences. Fautes de quoi, les concurrents de cette longue « longue marche » sont abattus d’une balle dans la tête.
Des cent concurrents au départ, il ne restera qu’un seul à l’arrivée qui aura, pour prix de son exploit, la possibilité de posséder tout ce qu’il désire. S’il désire encore quelque chose…

 

Stephen King a une vision très noire de notre futur – présent alternatif

 

On ne sait pas trop d’ailleurs, si c’est réel ou pas. Car les Etats sont exactement les mêmes que ceux présents (bien entendu, on parle du Maine dans ce tome). Je serai incapable de vous dire si c’est du fantastique ou de la dystopie dans ce cas. Nous sommes vraiment dans la frontière entre les deux genres. Tout ceci montre déjà que Stephen King a une vision très noire de notre monde, je vous en avais déjà parlé dans un de ces romans tout récent, Dôme mais aussi dans un autre antérieur : The Running Man.
Dans Marche ou Crève, nous avons une critique des jeux, des divertissements poussés à l’extrême. Dans ce cas présent, une grande marche ou les perdants meurent. Certes, maintenant, avec les Hunger Games, les Battle Royale et autres, ça ne vous cloue pas le bec (ce qui en fait, m’effraie un peu plus du coup) mais à l’époque de la parution du roman, je peux vous dire qu’on ne faisait pas les blasés comme vous ! Nous n’étions pas autant assaillis de télé réalité, de jeux survival comme maintenant. A l’époque (mon dieu, je fais vieille d’un coup), un jeu où l’on meurt quand on perd, c’était révoltant, inconcevable !

mainerangelelylakes

Une recherche sur la nature humaine

 Stephen King ici évalue notre capacité à survivre en milieu très hostile et aussi le voyeurisme des gens. Nous voyons ce que le corps humain peut endurer pour survivre : fatigue, crampes, faim, rythme de marche soutenu, et j’en passe, vous le découvrirez en lisant ce livre. On voit aussi le mental des concurrents faiblir ou tout simplement se renforcer. L’auteur va tenter de vous montrer les principales motivations (grandes ou petites) des concurrents les plus remarquables. Et ces descriptions sont des plus importantes car elles démontrent que, parfois, pas grand-chose peut maintenir en vie un homme.

On voit aussi qu’au fur et à mesure de l’épreuve, l’impact qu’a sur l’esprit humain cette épreuve physique. On dit souvent que l’activité physique libère l’âme. Or ici, cela libère certains instincts qui ne sont pas des plus nobles. Les concurrents sont en proie à de grandes émotions et risquent à tout moment la folie.

En conclusion, je dirai que Marche ou crève est un des grands romans de Stephen King, dont la tension monte en crescendo tout au long des pages. Un incontournable du genre

 

dsc02506-e1432870090200

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :