Starters, tome 1 de Lissa Price

Auteur : Lissa Price

Saga : Starters

Titre original : Starters

Nombre de pages : 449

Obtenu  en 2012

Lu en 2012

Dans le cadre de la découverte de la Collection R

 

En un mot :

  • Une dystopie Young Adult réussie
  • Mythologie sympathique
  • Curieusement, je n’ai pas réussi à accrocher pour la fin

lissapriceauthorphotosqsmPrésentation de l’éditeur : Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

 

 

Un thriller extrêmement bien tourné

Il y ‘a une chose que j’apprécie énormément dans un thriller et que j’ai retrouvé ici : une histoire facile à lire, pleine de rebondissements, complexe, emplie de double sens… J’ai savouré chaque ligne car l’écriture de Lissa Price est limpide comme tout. Vous aurez très vite des repères grâce à notre réalité mais vous imaginerez aussi son monde grâce à des descriptions riches, détaillées et se mariant fort bien avec des scènes d’action qui laissent présager une adaptation cinématographique époustouflante ! Et ne comptez pas sur votre esprit fin pour deviner l’intrigue car vous risquez fort d’être surpris.
starters-pb

Au-delà du thriller, une réflexion sur une génération perdue.

 

En lisant Starters, je me suis interrogée sur les Starters qui semblent perds. D’un côté nous avons les Starters richissimes car les grands parents s’occupen t d’eux. De l’autre, nous avons ceux sans parent proche qui se retrouvent dans un impasse car personne n’est là pour s’occuper d’eux mais ils ne peuvent prendre soin d’eux-mêmes car ils ne peuvent travailler. Dans l’impasse, rejetés, ils resteront en marge, jusqu’à être dépourvus d’Ames, d’identités, considérés comme des objets, jusqu’à être loués.

Quand avons-nous sacrifiés la jeune génération ? Quand l’avons-nous écarté de notre société ? Comment impliquer les jeunes dans la vie, la société ? C’est ce point que met en évidence Starters, laissant un je ne sais quoi dans les yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :