Le Cycle de Drenaï, Waylander, tome 3 : Le Héros dans l’ombre de David Gemmell

Auteur : David Gemmell

Saga : Waylander

Titre original : Hero in the Shadows

Titres déjà chroniqués:

  1. Waylander
  2. L’empire du Loup

Maison d’édition : Bragelonne (ebook)

Nombre de pages : 504

Obtenu le : 19 Octobre 2012

Lu le : 26 Janvier 2014

Dans le cadre de On finit une saga !

 

En un mot :

  • Et bien elle se finit bien cette saga
  • Waylander m’étonnera toujours
  • Et la Plume de David Gemmell aussi 🙂

 

david-gemmellPrésentation de l’éditeur : Waylander est à l’automne de sa vie.  Il cherche désormais la paix, mais les crimes du passé reviennent le hanter…Des créatures de légendes maudites sont de retour pour conquérir le monde dans le sang et la terreur. Cette fois, aucune armée ne pourra s’y opposer. Seule une poignée de héros avec, à leur tête, un mystérieux Homme Gris, un personnage énigmatique haï et envié pour sa formidable fortune. Un homme aux mains couvertes de sang, qui a tué par conviction et pour de l’argent. Un homme connu au pays de Drenaï comme le héros assassin. Pour vaincre un fléau éternel, une ancienne énigme doit être résolu… Et Waylander, prince des tueurs, devra tuer un homme qui ne peut pas mourir.

 

 

Un tome de rédemption pour notre assassin préféré ?
Dakeyras, Waylander, l’Homme Gris… Ces identités sont si nombreuses pour un homme de bien qui a été entraîné dans la noirceur de la vengeance et qui s’est rendu compte trop tard de ce qu’il était devenu. Waylander n’est pas une histoire simple car l’homme et son destin ne l’est pas. Ce n’est pas un guerrier, ce n’est pas un héros. C’est un assassin, quelqu’un qui tue dans l’ombre. Cet homme s’approche plus du démon que de l’humain et nous voilà à l’automne de sa vie en train d’établir le bilan.
Au début de sa vie, il était un mari et un père aimant. A la fin de sa vie, c’est un érudit, protecteur des villages qu’il possède. Et pourtant, les villageois le craignent et les nobles le refusent comme sil’on pouvait sentir sur lui l’odeur du mal qu’il a pu engendrer.
Quant à lui, que lui faut-il de plus alors qu’il a l’argent, une magnifique demeure, une contrée paisible et toutes les femmes qu’il peut désirer ? Un homme peut avoir toutes les richesses, mais il reste pauvre si son cœur est vide. Waylander ne cherche qu’à racheter ses fautes mais comment rendre les vies qu’il a déjà prises ?
cerbe_re
Toujours cette réflexion sur le bien, le mal et le pardon.
Alors, la réflexion ne s’arrête pas là. Car si Waylander n’avait pas eu cette noirceur ? Comment aurait il pu sauver le monde ? Et déjà y aurait il eu ce mal rongeant les différentes contrées ? Dardalion, à son époque, concevait très bien les choses : il faut quelque part une alliance entre le bien et le mal pour être un bon juge et un exécuteur des peines. Il faut le Mal pour comprendre le Mal et l’anéantir.
Alors qu’est-ce qui différencie le Méchant Mal du Gentil Mal me direz vous ? (oui, je sais, celle-là est très simpliste). La culpabilité qui ronge de l’intérieur. La différence, c’est la conscience mais aussi l’acceptation de sa propre nature. C’est en acceptant le fait qu’il puisse réellement être un homme de bien en ayant fait du mal, avec le désir sincère de se racheter que Waylander sera pardonné. Enfin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :