Homunculus de James P. Blaylock

Auteur : James P. Blaylock

Titre original : The Homunculus

Maison d’édition : Bragelonne (ebook)

Nombre de pages : 288

Obtenu le : 28 Juin 2016

Lu le : 14 Juin 2017

Dans le cadre de je lis mes titres de la Grosse Opé de Bragelonne

 

En un mot :

  • Quand l’univers te plait plus que l’intrigue
  • Contente de l’avoir achetée pendant la Grosse opé
  • La couverture était tellement magnifique

 

jpb-headshotPrésentation de l’éditeur : Sa taille, dit-on, n’excède pas vingt centimètres. Il serait omniscient et omnipotent, capable d’abolir les frontières de la vie, de la mort, du temps. Seuls quelques initiés, en cette fin de XIXe siècle, connaissent son existence. Seulement voilà : l’homuncule, cette prodigieuse créature, est pour l’heure prisonnier d’une mystérieuse cassette. Quiconque se l’appropriera héritera du même coup des clés de l’éternité. Hélas ! la fameuse boîte a disparu…
Commence alors, sur fond de fog londonien, une course-poursuite délirante entre les suppôts du Mal un acnéique paranoïaque, un milliardaire dépravé, un savant fou et bossu, une poignée de zombis — et les forces du Bien — un club de scientifiques très peu préparés à leur rôle de justiciers… Comparée à tous ces énergumènes, Pandore était une sainte !

 

Un livre marathon !

 

Petit mais costaud, n’est il pas ? 300 pages, ce n’est pas beaucoup pour te mettre dans un nouvel univers et te montrer les enjeux de celui ci. Surtout quand on cherche une petite boîte…. Mais bon. J’avoue que ma seule déception sur ce livre c’est que je ne l’ai pas vu passer. Tout simplement. La fin m’a prise de court et je me suis dit qu’en fait , j’aurai aimé beaucoup plus de développements dans cet univers. J’ai eu l’impression de passer à côté de choses importantes que l’auteur aurait voulu m’expliquer. Maintenant, vous dire que c’est voulu de l’auteur, je ne sais pas. Mais sait-on jamais….

 

Car ce livre est une course, n’en doutez pas. Il y a une boîte minuscule qui doit être trouvée (sinon on va anéantir le monde, toujours la même chose). Plusieurs camps la cherchent : des gentils et des méchants. Tout ceci dans un Londres Steampunk, un fog londonnien steampunk pardon ce qui nous donne cette impression de flou total pendant tout le bouquin

 

london-fog

 

C’est bien ou pas bien ?

 

Et bien je ne sais pas ! L’ambiance est géniale et je pense que l’intrigue du coup, correspond un peu à cela. Le Fog londonnien devient quelque part un personnage à part entière et on a l’impression qu’on va croiser le Docteur Frankenstein ou pire, le Docteur Jekkyl dans un coin de rue. Evidemment, on se retrouve déçu quand on s’aperçoit qu’ils ne sont pas là, qu’ils nous manquent. Cela dit, la plume de l’auteur est juste magnifique pour ce style. Mais…

 

Mais je vous dis, l’intrigue pour moi manque de quelque chose, un tout petit plus. Il faudrait que je le relise en Version Originale pour voir si c’est un problème de traduction mais je pense sincèrement que de ce point de vue de l’intrigue, il n’y a pas que cela. Et pourtant, c’est une histoire chouette, et j’ai bien aimé la lire. C’est dommage car ce livre ne restera donc qu’à une bonne moyenne. Peut mieux faire !  Pour les afficionados du Steampunk uniquement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :