Elric, tome 6 : La revanche de la Rose de Michael Moorcock

Auteur : Michael Moorcock

Titre original : Elric, book 6: Revenge of the Rose

Maison d’édition : Editions Pockets (ebook)

Nombre de pages : 288

Obtenu le 27 Novembre 2014

Lu le 22 Juin 2017

Dans le cadre de : j’avais une soirée de libre. Un petit Elric ne fait jamais de mal

 

En un mot :

  • Une soirée, un Elric
  • Un roman où on peut se laisser porter par la mélancholie
  • On se demande toujours ce qui est réel ou pas !

 

960Présentation de l’éditeur : Souvent Elric se retire à Tanelorn en se disant que pour une fois, c’est sûr, il va enfin pouvoir prendre un peu de repos, mais ça ne dure pas : très vite, il doit repartir dans des voyages sans trêve.
Là il se dirige vers l’est à la recherche a un globe ou, semble-t-il, on peut voir toute la Terre future. Pourra-t-il y apprendre un peu de son propre avenir? Ou bien sera-t-il éternellement condamné à éprouver sans cesse l’horreur de son passé Il faudrait qu’il retrouve l’âme de son père afin de pouvoir se détacher de son fantôme et échapper au malheur qui le poursuit. Dans cette quête lancinante, qui le conduit un peu partout dans le Multivers, il n’aura qu’une alliée: la Rose, seule survivante d’un peuple disparu, et qui n’a qu’une idée – se venger.

 

 

Elric cherche trois soeurs pour une quête

 

Evidemment que j’ai pensé aux Trois Parques. Celles qui scellent l’avenir ! Et comment ne pas y penser quand Elric est tringballé dans le temps dans le Multivers, voyageant à dos de dragon, pleurant son peuple et sa bien aimée disparus, pleurant son humanité puisque son âme est asservie par un démon. Il attérit au beau milieu de sa contrée à l’aube de ce pacte qui a affecté toute sa famille pour une quête qui va affecter son avenir. Michael Moorcock s’inspire de beaucoup de légendes et sous couvert de nous servir un roman court nous met pleins de choses à l’intérieur.

 

Pour répondre à sa quête, il tombe sur un poète, une dame qui cherche à se venger, un cavalier maudit et un peuple tsigane qui construit inlassablement des routes. Waouw ! Comme toujours, je pense que lorsque je vais ouvrir un Elric, cela va être simple, facile, et aussi assez pépère comme lecture et mon cerveau se retrouve comme toujours embrigadé dans un monde complètement éthéré et complexe. Avec pour seul guide un albinos dont je ne suis pas certaine à chaque fois qu’il sait ce qu’il fait 😉

 

7f71c7e8073f005ce27cd74f2a15a3ec

 

Elric se réconcilierait-ils avec son passé ?

 

Autrement dit, va-t-il arrêter de se trainer telle une âme en peine sur la malédiction de sa famille. Va-t-il s’accepter comme il est ? Pas facile tout cela surtout qu’il rencontre le fantôme de son père qui semble-t-il l’a toujours détesté. Ce père sévère et distant qui pèse une ombre sur ce livre. Elric va tenter par ses actions de se faire accepter par lui et quelque part, nous sentons aussi qu’il va tenter par se biais de s’accepter par lui même.

 

A part ceci, comme toujours, une plume complètement poétique et juste, un récit où se mêlent des intrigues, des secrets, des rebondissements et juste le plaisir de former de belles phrases. Qu’on se le dise, lire un Elric reste un petit plaisir sans fin pour passer une belle soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :