Le potentiel érotique de ma femme de David Foenkinos

Auteur : David Foenkinos

Maison d’édition : Folio (ebook)

Nombre de pages : 179

Obtenu en 2012

Lu en Mars 2012

Dans le cadre de : Il me fallait caser deux heures en salles d’attente d’un aéroport

 

En un mot :

  • Quand tu suis le mouvement des bloggeurs de l’époque….
  • Maintenant, je sais que je ne suis pas une grande fan de la romance
  • Sinon, pour la salle d’attente, c’était correct et l’écriture était belle

 

111213-33-foenkinos3copiePrésentation de l’éditeur :  » On dit souvent qu’il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu’Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l’objet, nous notons toutefois d’évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine.  » Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d’escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d’oiseaux, les moments avec toi, les cordes de pendu, Hector est tombé amoureux et s’est marié. Alors, il s’est mis à collectionner sa femme.

 

Un roman sur nos faiblesses les plus intimes

 

En décrivant Hector et son entourage, c’est ce que je me suis dit. Ce livre retrace les faiblesses et les défauts les plus inavoués de chacun. Et je me suis interrogée sur cela : est-ce là le message que l’auteur veut passer ? Que le genre humain n’est composé que de névrosés et que, fatalement, nous aussi et que c’est pour cela que beaucoup ratent leur vie ? Non seulement c’est déprimant, mais c’est aussi très individualistes et d’anecdotes glauques en anecdotes glauques, mon envie d’arrêter le récit était bien réelle.

 

mincouv29101439

 

La reconnaissance de sa propre faiblesse est une force.

 

 

Et c’est en cela que le roman devient digeste. Hector et son épouse, en assumant leurs défauts, en font le ciment de leur couple, leur maison, leur travail et leur force. Et c’est avec leur mise à nu mutuelle qu’ils se respectent pleinement et qu’ils se font respecter des autres, voire qu’ils vont en susciter l’admiration.

 

Attention, ce roman ne prône pas la vérité à tout prix. Il prône l’acceptation des autres sans jugement, et c’est ce qui rend Hector, ce collectionnite aigu, un héros quotidien qui s’assumera en tant qu’homme, que mari et puis en tant que père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :