Minutes de Dominique Raymond Poirier

Auteur : Dominique Raymond Poirier

Maison d’édition : Createspace (ebook)

Nombre de pages : 270

Obtenu : Je ne sais plus

Lu en 2012

Dans le cadre d’un achat compulsif sur Amazon

 

En un mot :

  • Etonamment, 5 ans après, je m’en souviens toujours aussi bien
  • Pour débuter la SF, c’est pas mal
  • Bon petit roman

 

 

avt_dominique-raymond-poirier_6872Présentation de l’éditeur : Le docteur Théodore Arenson, directeur de recherches de l’accélérateur statique du Centre de Recherches en Physique Fondamentale, fait une découverte étonnante lors de recherches sur la reproduction de mini trous noirs : un accès à une dimension temporelle parallèle à la nôtre, mais fort différente car les lois de la physique y sont altérées. En explorant avec succès cette dimension au caractéristiques déroutantes, Robert Haas, l’ami et cobaye volontaire du docteur Arenson, va voir sa vie basculer et son avenir totalement changer. Des développements de cette collaboration, se renforcera une amitié déjà profonde entre les deux hommes, et ceux-ci, à la suite d’un incident a priori insignifiant lors d’un retour dans notre dimension temporelle, n’auront plus d’autre choix que de partager un étrange destin que le reste du monde sera incapable d’expliquer.

 

Un roman de science-fiction

 

Minutes est sans contexte un des meilleurs romans que j’ai lu récemment, traitant des voyages dans le temps. Avec une théorie certes peu différentes mais qui a l’air de se tenir, au milieu des dialogues des deux « scientifiques » qui en font l’expérience. Et ce qui est surtout intéressant, ce sont les effets que l’on a du voyage dans le temps que j’ai trouvé génial car empli de réalisme. C’est ce que je trouve génial dans ce livre. C’est que une fois ce voyage possible, tout semble réaliste, logique, dans chaque détail.

 

 

Un roman d’amitié entre deux hommes

 

 

Et c’est pour cela aussi que Minutes est aussi cher à mon cœur de lectrice. C’est aussi et avant tout l’histoire de deux hommes que rien de spécial ne liait à part le goût pour une formule mathématique, et qui se découvrent dans cette expérience commune jusqu’à  se considérer comme amis et comme père et fils.

 
Et c’est en cela que ce roman est  si touchant, et qu’il laisse une empreinte de je ne sais quoi dans votre esprit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :