La solitude est un masque de verre de Ray Bradbury

Auteur : Ray Bradbury

Titre original :  Death is a lonely business

Maison d’édition : Les Editions Denoël

Traducteur : Emmanuel Jouanne

Nombre de pages : 323

Obtenu le : 16 Juin 2017

Lu le : 23 Juin 2017

Dans le cadre de mon Partenariat avec les Editions Denoël

 

En un mot :

  • Le plaisir de lire la plume de Ray Bradbury
  • Une nouvelle collection à croquer
  • Comme toujours avec eux, c’est une bonne pioche

 

 

ray-bradbury-zenPrésentation de l’éditeur : Venice, Californie. Nous sommes en octobre 1949, par une nuit d’orage, dans un gros tramway rouge, vieux, grinçant. Le narrateur y est seul avec un homme ivre qui se met à geindre, lui soufflant son haleine avinée dans le cou : «Oh ! la solitude est un cercueil de verre.» Puis l’inconnu disparaît. En contrebas, dans le canal, un vieillard se balance, mort, dans une ancienne cage à lion. L’inspecteur Crumley mettra bien du temps à se laisser convaincre par le narrateur, jeune romancier un peu «tête brûlée», qui prétend avoir entendu l’assassin et qui a commencé son enquête auprès de personnages on ne peut plus singuliers. Dès lors, qui, de Crumley ou du détective amateur, débrouillera l’énigme ?

 

 

Je sais ce que vous allez me dire ….

 

Koko, ça sent l’été tes chroniques, c’est rempli de policiers ? Ah bon ? Dis je d’un air totalement innocent. (et encore, vous n’avez pas vu mon programme Science Fiction). Bref, quand ma maison d’édition chouchoute m’a proposé des titres pour le mois de Juin, j’ai vu un Ray Bradbury, j’ai pas réfléchi et hop j’ai cliqué. Je sais, je suis faible, mais que voulez vous, quand je l’ai reçu, j’ai fait aussi ma fan girl. Pour moi, des couvertures toutes simples sur fond noir, c’est le must pour un policier. Jusqu’à l’ouverture du roman, ils avaient déjà tout bon !

 

Et puis j’ai ouvert, sans lire la quatrième, comme une petite fofolle. Et je peux vous dire que lire du Ray Bradbury, sans compter le célèbrissime Farenheit 451, c’est comme suscoter son petit carré de chocolat en buvant son café un jour où franchement, c’était la mouise du début à la fin ! Et je l’ai lu toute la semaine pendant ma pause déjeuner et cela a été un véritable bonheur de retrouver cette plume, de se lire un policier un peu plus classique et dans un style qui ne vieillit absolument pas. C’est complètement fou !

 

 

Un récit hors genre

 

Car on ne sait pas en fin de compte si on est dans du fantastique ou du policier. Pour se la faire courte, le narrateur entend un homme qui lui chuchote à l’oreille : La solitude est un cercueil de verre (ce qui déjà pour moi m’a fait approcher du plaisir littéraire juste pour la formulation.) De là, on se retrouve dans une enquête, à découvrir la vie du narrateur qui est écrivain. Il va se lier à un policier et tenter de retrouver cette personne car bizarrement, quand il est là, il y a un mort un peu bizarre mais pas trop suspecte à chaque fois.

 

C’est cette course contre la montre car dès qu’on aperçoit le suspect, quelqu’un va mourir qui va nous permettre de nous perdre totalement. L’auteur ne nous laisse aucun instant de répit. Vous serez constamment obligés de vous remettre en question, de soupçonner des gens sympas en plus. Bref, vous ne verrez pas passer ces 300 petites pages et j’ai envie de vous dire que c’est en prime l’occasion de redécouvrir un superbe roman atypique et pourtant qui pourrait être lui aussi une référence.

 

Merci comme toujours les Editions Denoël pour ce fabuleux moment de lecture. Au mois prochain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :