La mère des eaux de Rod Marty

Auteur : Rod Marty

Maison d’édition : Scrineo (ebook)

Nombre de pages : 375

Obtenu le : 4 Mai 2017

Lu : 25 Mai 2017

Dans le cadre d’une lecture commune un peu fofolle entre Benji, Severine et Fan. Le mot de passe est Risotto

 

En un mot :

  • On s’est bien marrés et pourtant, cela n’avait rien à voir avec le livre
  • Car certains personnages seraient bien décédés de nos mains
  • C’est bien ce qu’on pensait avec Benji à propos de l’auteur

 

avt_rod-marty_9247Présentation de l’éditeur : Après avoir subi une nouvelle fausse couche et appris qu’elle ne porterait plus jamais d’enfant, Emily est dévastée. Christopher, son mari, ne sait comment la consoler. C’est alors qu’ils sont appelés dans une communauté en Louisiane, au chevet de la mère d’Emily, que cette dernière n’a jamais rencontrée. Mais rien ne va se passer comme ils l’imaginaient. Pour Christopher, la sollicitude des habitants devient vite pesante, et les relations du couple commencent à se distendre… Que cache cette communauté coupée du reste du monde ? Pourquoi ses habitants ont-ils décidé de vivre reclus ? Et, surtout, que signifient ces rêves étranges qui troublent le sommeil d’Emily ? Un thriller fantastique sur l’obsession d’une femme prête à tout pour devenir mère. Quel qu’en soit le prix à payer…

 

 

Bizarre, bizarre… Vous avez dit Bizarre ?

 

Alors, dans un autre temps, autrement dit il y a quelques mois, voire au mois d’Octobre, on s’était dit qu’on allait lire les Enfants de Peakwood du même auteur. Et on a bien aimé même si clairement, il nous fallait un peu de matière pour discerner ce que voulait nous dire l’auteur. Parce que les Enfants de Peakwood était un très bon premier roman mais allait il être le coup d’un soir ou une longue histoire d’amour avec l’auteur ????? Là ça vous intéresse. Du coup, on avait précommandé le deuxième livre et comme de bien entendu on a oublié de le lire au moment de la sortie (narmol).

 

Il nous a fallu Severine pour se réveiller. Et puis Fann nous a rejoint et on a passé un peu plus d’une bonne semaine à quatre, les blogueurs du Nord à papoter de tout et de rien et surtout découvrir ce deuxième roman qui nous fait dire que l’auteure, et bien … Cela va donner de bonnes lectures

 

Un univers emprunt de mystères.

 

Dans les enfants de Peakwood, on avait une espèce de rituel chamanique, que je ne vous expliquerai pas plus que cela parce que ce serait bien de le lire. Dans la mère des Eaux, on va en Louisiane avec du Vaudou à plein le nez. C’est malsain à souhaits, les personnages ont tous de lourds secrets et oui, on a aussi un huit clos. C’est tout ce qu’il fallait pour qu’on prenne notre pied. Tout simplement.

 

Du coup, on a pu mourir devant certaines révélations, mais aussi, on a pu tout simplement hurler devant le comportement de certains. Enfin, on a pu tout simplement se laisser emporter par cette histoire qui a un je ne sais quoi de flippant. J’ai hâte d’avoir un troisième roman entre les mains, pour lire tout ça avec les copains bien entendu 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :