La petite fille aux araignées de Gudule

Auteur : Gudule

Maison d’édition : Bragelonne (ebook)

Obtenu en 2012

Lu en 2012

Dans le cadre de ma découverte de la plume de Gudule

 

En un mot

  • Un récit très Burtonien
  • Et c’était beau
  • Et triste en même temps

 

avt_gudule_9349Présentation de l’éditeur : Miquette refuse de communiquer avec autrui, mais elle parle dans sa tête, se raconte… Elle raconte pourquoi elle élève des araignées, les nourrit de mouches qu’elle attrape en compagnie de Gogol, son « pote » mongolien, à l’hôpital où elle a fini par échouer… Elle raconte comment, un jour, sa mère a commencé à vieillir à toute allure pendant que sa tante rajeunissait. Elle raconte comment la première se retrouve finalement dans la tombe où devrait reposer la seconde… Comment son chien Titus, qu’on lui a enlevé, avait compris bien des choses, tout chien qu’il est… Elle nous confie le secret du contenu de cette poupée dont elle ne s’est jamais séparée… L’histoire de Miquette n’est-elle que la fabulation d’une petite fille traumatisée, ou a-t-elle pénétré dans un territoire où la magie vaudou se moque bien de la psychanalyse ?

 

 

La fille aux araignées, un conte pour adulte.

 

En effet, on lit ce livre en une petite heure. On reçoit les pensées directement de Miquette qui ne parle pas aux adultes. Comme elle reste dans son monde, elle invente des surnoms. Miquette fait un élevage d’araignées pour rajeunir sa maman. Car celle-ci a été frappée par un odieux sort qui la fait vieillir. On a ainsi tous les ingrédients d’un conte : une petite fille malheureuse mais héroïne, une mère qui souffre malgré sa grande bonté, une méchante marâtre-tante qui refuse de vieillir et un prince charmant (le chien et ensuite l’ami Gogole).

 

Pourtant on traite de sujets sérieux, voire traumatisants. Et qui paraissent d’autant plus effrayants que l’on voit tout à travers les yeux innocents de la petite Miquette.

 

De lecture légère à questionnements

 

La fille aux araignées devient de plus en plus sombre voire glauque du début à la fin. Cela nous plonge dans l’horreur, dans le fantastique. Jusqu’à une phrase du psychanalyste de Miquette.  Et cette toute petite phrase est magnifique car elle nous laisse sur une impression de doute. Etait-ce réel ? Ou était-ce un rêve ? Ou les pensées de la petite Miquette très perturbée ? Suivons-nous un récit ou une thérapie ? Ou le cheminement d’un deuil ?  A vous de voir au final. Mais lisez le 😉

2 commentaires sur “La petite fille aux araignées de Gudule

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :