Je suis Jeanne Hébuterne de Olivia Elkaim

Auteur Olivia Elkaim

Maison d’édition : Stock

Nombre de pages : 243

Obtenu le : 10 Juillet 2017

Sortie le : 28 Août 2017

Lu le : 19 Juillet 2017

Dans le cadre d’un partenariat avec les Editions Stock via Netgalley

 

En un mot :

  • Une écriture simple et efficace
  • De l’émotion sans non plus tomber dans le mélo

avt_olivia-elkaim_2268Présentation de l’éditeur : Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est un artiste « maudit », vivant dans la misère, à Montparnasse. Elle veut s’émanciper de ses parents et de son frère, et devenir peintre elle aussi. Ils tombent fous amoureux. De Paris à Nice – où ils fuient les combats de la Première Guerre mondiale –, ils bravent les bonnes mœurs et les interdits familiaux. Mais leur amour incandescent les conduit aux confins de la folie

 

 

Olivia Elkaim nous fait une histoire cohérente sur Jeanne Hébuterne.

 

Qui est cette femme ? C’est la compagne d’Amedeo Modigliani. La dernière qui plus est. Celle qui l’a suivie jusqu’à la mort. La mère de ses enfants. Et qu’est elle donc à part être cette compagne ? C’est bien entendu ce que veut dire ce titre, sans compter que c’étaient les premiers mots qu’elle lui avait donné. Je suis Jeanne Hébuterne. Non une héroïne de romance, mais une peintre qui galère entre un frère trop possessif parti à la guerre et des parents très stricts.

 

Et puis Jeanne, elle aime peindre. Et elle fait tout ce qu’elle peut pour donner du bon travail, ce qui n’est pas facile du tout en temps de guerre. Souvenez vous que cette époque là n’était pas simple pour les femmes. Les hommes étaient partis. Elles devaient se comporter en femme et ne devaient pas s’amuser beaucoup car nous sommes tous sauf dans les années folles. Et les conditions financières n’étaient pas là non plus. Alors une jeune femme qui n’a pas de travail et qui n’est pas mariée… Imaginez la pression.

 

 

Jeanne montre qu’une vie bien remplie n’a pas besoin de reconnaissance.

 

Car elle a tout donné à Amadeo, jusqu’à sa vie, jusqu’à son talent. Car malheureusement avec ce genre d’artistes, ils bouffent toute l’énergie de leurs compagnons. Ce sont des tourbillons humains qui font endurer un véritable calvaire à leurs proches. Et Jeanne est là pour tenir le cap, un jour après l’autre. C’est une femme libre qui brise les carcans de ce qu’elle devrait être.

 

Cette femme pourrait être un modèle pour vous comme pour moi. Elle n’est pas fade et insignifiante. Elle a été courageuse, elle a été entière. Et c’est avec un immense plaisir que j’ai pu découvrir cette vie, cette femme. Un grand merci à Olivia Elkaim pour m’avoir fait découvrir cette vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :