Les colmateurs, tome 3 : Les démons de Jérusalem de Michel Jeury

Auteur : Michel Jeury

Saga : Les colmateurs

Maison d’édition : Bragelonne (ebook)

Nombre de pages : 250

Obtenu le : 9 Décembre 2016

Lu le : 27 Juillet 2017

Dans le cadre de la Grosse Opé de Bragelonne

 

En un mot :

  • Un beau final
  • Une belle aventure qui s’achève
  • Pas un coup de cœur mais elle va rester en tête longtemps

MICHEL JEURY EN SEANCE DE POSEPrésentation de l’éditeur : Robert Seidon, le colmateur, part en mission pour l’Australie. Enfin, pour l’Océanie. Car une galère de croisés, au XIIe siècle, a miraculeusement traversé l’Océan Indien et changé le cours de ce monde. L’Océanie est une grande puissance ; pour combien de temps ? L’observateur de la Maintenance, pour mieux conjurer la guerre, a peut-être laissé passer trop de choses entre les univers parallèles. Et surtout Seidon a des arrière-pensées. La galère-miracle, au XIIe siècle, a fui le royaume de Jérusalem conquis par l’Islam. Fait plus grave : la Jérusalem céleste pourrait bien être aux mains des seigneurs-démons. Qui sait même s’ils n’ont pas créé les Terres ? Il faut affronter les tout-puissants géoprogrammateurs, sans le docteur Faute qui a disparu avec son secret, mais avec l’aide d’un ange nommé Cheval, et en atteignant le seuil de la Conscience troisième — qui rend l’homme capable de dépasser les apparences. Au total, une donne qui n’est pas forcément à la mesure de la mise : la guerre de libération de l’univers commence avec un démonte-pneu.

 

 

Une belle conclusion pour cette saga.

 

Avec les deux précédents tomes où l’on suivait Robert Seidon au milieu d’aventures de folie sans vraiment savoir comment cela se faisait qu’il était aussi doué, comment cela se faisait qu’il y’avait un peu comme une conspiration des colmateurs contre lui. Bref, si vous vous posiez des questions, c’est maintenant que vous aurez toutes vos réponses. Et croyez moi, cela valait le coup de suivre cette trilogie de science Fiction.

 

Lire les Colmateurs, cela a été le même plaisir pour moi que de lire la Compagnie des Glaces. Cela montre à quel point la Science Fiction française un peu vieillotte non seulement ne prend pas une seule ride avec le temps, mais aussi à quel point elle a été méconnue. Et j’en suis la première mortifiée. Et c’est aussi pourquoi j’ai été ravie de la découvrir au travers de la Grosse Opé de Bragelonne. Cela m’a fait un bien fou de découvrir cet univers parallèle original qui monre qu’en fait, depuis des années, on n’a pas inventé grand-chose.

 

 

Des aventures écrites sous une belle plume.

 

Oui, pour ceux qui ne l’avaient pas encore deviné, vous allez en retrouver du Michel Jeury sur ce blog car sa bibliographie est bien fournie. Aussi, je pense que je vais faire de longues listes de ce que j’ai déjà pu prendre. Mais aussi je vais me faire un prévisionnel du tonnerre car ce sont des œuvres qui valent le coup d’être découverte. Et là vous vous dites que je ne parle pas beaucoup du livre en lui-même et vous aurez bien raison car ce final résoud tout ce que vous vous posez comme question depuis le début. Vous en raconter serait malheureusement trop vous en dévoiler.

 

Heureusement pour vous, je peux vous dire que la plume de l’auteur est fluide comme de l’eau de roche. C’est un véritable plaisir à lire. Robert Seidon est un personnage comme on les aime. Il a des capacités mais ne se prend pas le melon tout de même. Lui, ce quil veut, c’est trouver son père, celui qui lui a parlé de la Terre de Joe. Il voudrait aussi savoir pourquoi les Colmateurs qui sont sensés représente l’équilibre intriguent à outrance. Et je pense que quelque part, il aimerait tout simplement découvrir sa place dans tous ces mondes. Car à chaque fois qu’il a aimé une Terre, ou une vie, il a dû la quitter.

 

Ecoutez encore mon conseil. Si vous voulez une trilogie plus que sympa et un univers vraiment cool à découvrir, sans trop vous prendre la tête quand même. Voire découvrir un peu la Science Fiction. Mettez vos billes là dedans, vous serez je pense agréablement surpris par son petit côté vintage.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :