Les Héritiers d’Enkidiev, tome 9 : Mirages d’Anne Robillard

Auteur : Anne Robillard

Saga : les Héritiers d’Enkidiev

Maison d’édition : Michel Lafon

Nombre de pages : 315

Titres déjà chroniqués :

Obtenu le 23 Janvier 2017

Lu le 4 Juillet 2017

Dans le cadre d’une lecture commune avec Séverine

 

En un mot :

  • Ca commence à remuer pas mal
  • Sinon on est en bout de saga, il ne reste plus que 3 tomes
  • Rien à signaler

 

 

avt_anne-robillard_314Présentation de l’éditeur :  Sournoisement, l’enchanteresse Moérie et son amant tissent leur toile en attendant leur heure. Mais même les plus habiles conspirateurs finissent par commettre des erreurs… La belle Kaliska cèdera-t-elle aux menaces du Roi Nemeroff ? Emprisonnés à An-Anshar, Ayarcoutec et Marek unissent leurs forces pour s’évader et aller avertir Onyx qu’on lui a volé sa forteresse. Mais comment échapper à la surveillance de Tayaress ? Afin de protéger les enfants-oiseaux vivant à Enkidiev, Sparwari met en branle un plan qui ne fera l’unanimité ni chez les dieux, ni chez les humains. C’est avec stupeur qu’Onyx découvrira que le dieu que vénèrent les Anasazis n’est nul autre que… ? À vous de le découvrir !

 

 

Les choses s’accélèrent  pour le bien comme  pour le pire

 

Enfin, on l’attendait ce tome qui allait ouvrir les hostilités,  celui où ça allait péter dans tous les coins. Et en effet, ça commence plutôt bien. Il y’en a qui trahissent, d’autres qui se révèlent courageux, d’autres qui partent en quête.  Bref, on sent la fin d’une saga d’Anne Robillard qui pointe le bout de son nez. L’auteure est en effet réglée comme une petite horloge et je dois dire que c’est un poil reposant quand on a envie de se lire une saga tranquille  Émile avec sa copine. Du coup, c’était sans surprise que j’ai découvert gentiment et non sans plaisir  que l’action la vraie allait commencer !

 

Après, oui, c’est bien, c’est même très bien sauf que je considère toujours qu’il y a un peu trop d’intrigues dans les intrigues et j’avoue que parfois, je me demande un peu où l’auteure a envie de m’emmener. Je réserve donc mon jugement à l’intrigue finale, comme toujours

 

 

Les enfants d’Onyx vers une révolution ?

 

C’est un peu bizarre de le dire comme cela mais en fait, à part Nemeroff, comment Onyx s’est débrouillée avec ses enfants ? J’ai comme qui dirait l’impression que notre rebelle international s’est transformé ni plus ni moins en vieux con et qu’il y a un véritable gouffre entre ce que veulent ses enfants et ce qu’Onyx veut pour eux. Vont-ils enfin réussir à dialoguer ou allons nous à un affrontement.

 

Car une chose est indéniable : Onyx aime ses enfants (même si clairement, là, il boude dans son coin) et il en est aimé en retour. Malgré ses maladresses, je dirai qu’il est un bon père, vraiment et qu’il ne manquerait qu’un petit affrontement et un peu de concessions pour que cela se matche bien. A voir si des deux côtés ils sont capables de faire des efforts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :