Le Trône de fer, tome 5 : L’invisible forteresse de GRR Martin

Auteur : GRR Martin

Saga : Le Trône de fer

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Le livre de poche

Nombre de pages : 348

Obtenu  en 2012

Lu en 2012

Dans le cadre de lire une saga dont tout le monde parle

 

En un mot :

  • Le lutin ce héros
  • ça pète de partout
  • Une fin de cycle

 

game-of-thrones_george-rr-martin_0Présentation de l’éditeur : Le dénouement est proche. Car il ne reste que deux prétendants au trône des Sept Couronnes : Joffrey, le héraut du clan des Lannister, retranché à Port-Réal, et Stannis Baratheon, qui a masse ses navires aux abords de la capitale en vue de l’assaut final. Celui qui s’en rendra maître deviendra le véritable souverain du royaume. Il revient à Tyrion Lannister, le  » Lutin  » Haï de tous – aussi bien de ses ennemis que de ses allies – de préparer activement la défense de l’invincible forteresse. Pour cela, il a élabore un plan machiavélique afin de défaire le seigneur de Peyredragon et ses troupes. Un plan que seul son cerveau démoniaque et sa volonté de fer peuvent mettre en œuvre…

 

Le tome à la gloire de la force des Stark.

 

Battus, rompus, dépouillés… A l’image de Winterfell, les Stark montrent leur force et leur capacité à survivre. Nous les voyons, ceux qui avaient courbé l’échine, ceux que l’on pensait affaiblis, se redresser, mus par une force nouvelle, s’adaptant, se relevant, tel le Château de Winterfell. On se rend compte que cette famille a une grandeur inégalée par rapport à la plupart des personnages du récit. Et pourtant, tous essaient de les briser, un à un.
Ce tome rend hommage particulièrement à Sansa Stark dont on doutait de beaucoup de choses tant elle était écrasée par les Lannister. Et pourtant, nous la voyons ici devenir adulte et nous la voyons  alors que ses derniers espoirs d’enfants se déchirent. A présent, elle devra œuvrer sans illusion, ce qui rendra ce personnage encore plus intéressant.

 

Les Sept Royaumes menacés de toutes parts.

 

En effet, ils sont menacés par la famine et donc par les diverses révoltes qui vont en résulter. Ensuite, ils le sont par des pillards, amenés au départ par Theon Greyvoy. Certainement le personnage le plus amer qui m’ait été donné de lire. Et puis, menacés par les dragons qui augmentent manifestement toute magie. Et enfin, par les Autres ont on apprend un tout petit peu plus l’histoire, le fonctionnement.
Un seul espoir se dresse ici, c’est que l’on s’aperçoit de tous camps qu’il y a des gens qui sont au service du peuple. S’accorderaient-elles plus tard ? Vont-elles s’affronter ? Les Sept Royaumes survivront-ils ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :