La roue du temps, prélude : Nouveau printemps de Robert Jordan

Auteur : Robert Jordan

Saga : La roue du temps

Titre original : New Spring : A Wheel of Time Prequel

Maison d’édition : Bragelonne (ebook)

Nombre de pages : 431

Obtenu le : 29 Juin 2017

Lu le :12 Août 2017

Dans le cadre : de Enfin je commence une saga dont je possède les trois quart et la Grosse Opé de Bragelonne, dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine et le challenge Août en folie

 

En un mot :

  • La surprise d’être accro à un univers dès les premières pages
  • Puis se surprendre à penser aux huit intégrales qui suivent
  • Et en rire

 

robert-jordanPrésentation de l’éditeur : Vingt ans avant les événements de L’Oeil du monde, Moiraine n’est qu’une jeune femme qui va bientôt passer les épreuves pour devenir Aes Sedai. Mais les temps sont troublés. Au pied des murailles de la cité de Tar Valon, face aux armées ennemies, se dresse un défenseur hors du commun, un guerrier qui se bat avec le coeur d’un roi sans couronne. Les destins de cette magicienne et de cet homme d’armes se mêleront lorsque naîtra un enfant du destin, celui que certains augures désignent comme le sauveur tant attendu…

 

 

La roue du temps, c’est comme la fricandelle !

 

Et croyez-moi, je suis une Nordiste, je sais comment le secret est bien gardé. Bref, pour un amateur de fantasy, si tu parles de lire la Roue du Temps… Tout le monde a son petit truc à dire. Que Jordan est un grand écrivain. Que la saga l’a tué tellement elle est longue. Que c’est Sanderson qui l’a terminée et heureusement qu’il était là. Que le redécoupage des tomes français était un scandale. Que tout n’est pas traduit. Que Bragelonne a tout enfin sorti en intégrale mais bon, rien en petit format. Heureusement, il y a eu les promos numériques. S’ensuit ensuite l’éternel débat traditionnel du numérique qui tue le papier, qu’en lisant sur une liseuse électronique…

 

Bref, avec la Roue du Temps, tu peux te faire une soirée de débats ou un paragraphe de chroniques sans connaître deux informations principales : Est-ce que c’est bien ? De quoi ça parle ? Alors je vais vous lancer un teaser de fou avant de vous raconter ma life : c’est mega cool et si les grosses sagas qui tâchent ne vous font pas peur, lisez moi tout ça. En VF, en VO, en papier ou en numérique. Voilà

 

Où est-ce que j’en étais ? Ah oui, et donc j’ai acheté régulièrement les volumes en numérique (mais je pense que je vais voir pour une belle promo coffret, ou édition collector pour me faire plaisir) jusqu’à tomber sur l’orgie de promotions cet été. De là, Séverine a compris qu’elle n’avait pas lu cette saga non plus. Et après trois sagas d’Anne Robillard en toile de fond, 8 intégrales ne nous font pas peur. C’est une fois que la planification de lecture a été faite qu’on a vu le nombre de pages… *hum*

 

 

Une Aes Sedai à la fois attachante et mystérieuse

 

Du coup, pour commencer light, on s’est fait le tome 0. L’intro quoi, pour se pencher sur Moiraine, une apprentie qui veut devenir une Aes Sedai. C’est là qu’on découvre que c’est un ordre religieux qui a accès à la source unique de pouvoir. Il est quasiment exclusivement féminin car les hommes… Bref, comme l’Epée de vérité si vous situez.

 

On apprend que doit renaître le Dragon réincarné et qu’en gros, qu’il faut retrouver le gamin avant qu’il ne soit corrompu par le mal. Moiraine et sa copine vont d’ailleurs se passionner pour l’aventure et tu comprends que c’est ce qui va nous préoccuper pour tout le début de la saga au moins.

 

On découvre aussi les différents ordres des Aes Sedai et sous l’apparence d’un ordre inflexible et honorable, on a juste des nanas qui sont derrière et qui sont tout aussi humaines que nous, avec les défauts aussi. Il y a différents couleurs selon les ordres (Bleu est la couleur de Moiraine : la recherche de la vérité). Et surtout, l’ordre a ses jeux de pouvoir un peu particulier.

 

Moiraine est une étudiante douée mais dans la moyenne. On apprend que c’est une farceuse d epremière. Elle cherche son champion et leur relation au début est hilarante. Bref, une bonne introduction de quasi 500 pages et on se rend compte que l’on a à peine effleuré ce nouvel univers. Je vous dis donc à très vite pour la suite.

Un commentaire sur “La roue du temps, prélude : Nouveau printemps de Robert Jordan

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :