J’agonise fort bien merci d’Oren Miller

Auteur : Oren Miller

Maison d’édition : L’Homme sans nom

Nombre de pages : 417

Genre : Fantasy

Obtenu le 23 Juin 2017

Lu le : 22 Août 2017

Dans le cadre du challenge Août en folie

 

 

En un mot :

  • L’art des dialogues ❤
  • Un duo d’enquêteurs
  • Du suspense jusqu’à la fin

 

oren-millerRésumé : Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous. Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise. Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veillez cependant à respecter trois règles : 1.

Ecoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas. 2. Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer. 3. Soyez sage. Très sage.

 

Dans ma poursuite des thrillers sympas de l’été.

 

Les copines m’ont dit que du bien de ce livre. Le titre était très engageant. La couverture ne laisser rien présager de l’histoire. Et bien c’était parti pour une lecture en aveugle ! Et Oren Miller m’a gâtée avec ce titre très accrocheur du premier chapitre, mon premier éclat de rire du livre (et il n’y en a pas eu qu’un) est survenu.

 

Une vieille femme meurt dans des conditions un peu bizarres dans une ville au bord des côtes bretonnes. Le notaire en charge de la succession semble un peu original aux yeux de notre personnage principal : Isabeau, un jeune orphelin qui travaille pour un cabinet d’avocats en tant que commis et qui a été transféré chez cette personne. Ce couple hors norme va se découvrir mutuellement et commencer une enquête officieuse auprès des notables de la vielle.

 

En matière de thriller, l’association petite ville et meurtre ou mort suspecte chez les notables, tout cela dans les années 50 donne toujours une recette savoureuse chez un auteur qui sait bien rehausser le manque d’action des grandes villes par des cliffanghers et des dialogues dynamiques. Oren Miller a réussi admirablement ce pari et nous a même ajouté un petit cadeau….

 

Un duo de personnages superbe sous un univers magique.

 

Ce duo d’enquêteurs – notaires est admirablement équilibré, vous allez voir cela : un mentor et un élève qui apprennent à se connaître. Le maître a passé une grosse partie de sa vie au Congo, baignant dans le folklore mais ne réagit posément qu’à la logique pure. L’élève est un pu orphelin breton qui connaît donc le terrain, mais qui a tendance à être sensible au surnaturel. Et il est aussi très curieux et un peu maladroit. Les deux n’ont pas la langue dans leur poche ce qui donne des joutes verbales mémorables !

 

Dans le village, nous avons bien évidemment : les notables dont on se méfie ne serait-ce que parce qu’il y a eu un meurtre. La servante un peu simple et naïve. La cuisinière qui se mêle de tout. Le majordome qui est très drôle et diablement efficace. Un prêtre très croyant qui ne veut pas tenir compte des traditions païennes (un peu rigide quoi) mais qu’on soupçonne d’avoir une aventure. Un médecin qui n’a pas l’air de soigner grand-chose. L’herboriste qu’on traite de sorcière et un idiot du village.

 

A tout ceci, cerise sur le gâteau, on va nous mêler le folklore breton avec la légende de la Dame Blanche, le Petit Peuple et bien plus encore. Au milieu de cette pelote, nous sommes au milieu en train de tente de trouver le coupable, pendant qu’on se fait voler un coup de cœur. A bientôt pour la suite : Vous pouvez brûler la mariée !

6 commentaires sur “J’agonise fort bien merci d’Oren Miller

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :