Journal d’un marchand de rêves d’Anthelme Hauchecorne

Auteur : Anthelme Hauchecorne

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Editions l’Atelier Mosécu

Nombre de pages : 557

Obtenu le 4 Août 2017

Lu le 25 Août 2017

Dans le cadre d’une grande lecture commune et le Challenge Août en folie

 

En un mot :

  • Quand on voit l’univers, l’auteur et la maison d’édition, on est pas étonné
  • Mais la fin est un peu trop bizarre pour moi

 

1200px-anthelme_hauchecorne_2_-_imaginales_2017Résumé : J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance. M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament…

 

 

Là, on peut dire que c’est une lecture onirique

 

Journal d’un marchand de rêves, je lavais plus ou moins dans le collimateur pour la rentée, avant les Halliennales, pour en parler avec Anthelme Hauchecorne. Et puis mon petit museau, alias Severine, me dit qu’elle va le lie avec un groupe. En gros, j’ai à peine le temps de dire que je suis d’accord ou pas qu’on avait fondé le groupe des Lecteurs de Terre du Nord. Et voilà que je pars en vacances avec une connexion pourrie donc en prime les commentaires des copains en décalé.

 

Cela dit, on s’est bien marré et on a divergé grave (comme toujours cela dit). Nous voilà tous partis à la découverte du roman qui est dans un univers totalement décalé. Entre la couverture et le synopsis, entre nous, on s’en doutait un peu…. De plus, je venais de terminer le Carnaval aux Corbeaux : J’étais dans le moove.

 

Ce qui est déroutant, dans cet univers, c’est qu’on va avoir une histoire éveillée et une histoire endormie et chacun des univers va influer les uns sur les autres. Du bordel à la Hauchecorne..

 

 

Une impression toutefois de flou, de passer à côté.

 

Les trucs qui fâchent. Est-ce que j’ai aimé ou pas ? Globalement oui. J’étais bien là bas, dans cet univers, en confiance avec l’auteur et avec mes copains. Que demande le peuple ? Mais si le cadre était beau, j’ai l’impression que pour me faire un avis final, pour  mieux comprendre cet univers, il va falloir que j’ai une petite discussion avec l’auteur aux Halliennales.

 

 

Parce que je ne sais pas. Peut être que j’ai plus accroché à l’univers du Carnaval et que du coup le monde des rêves… J’ai dû louper un coche, je ne sais pas, mais j’aurai peut être aimé avoir plus de clés pour l’univers des rêves. Cela m’a tellement tourneboulée que la fin ne m’a pas plue comme elle aurait dû. Il me manquait le pourquoi je pense… Et c’est en cela qu’une bonne mise au point avec l’auteur me permettrait de finir le cheminement avec ce livre. Ou pas, on verra bien 🙂

Un commentaire sur “Journal d’un marchand de rêves d’Anthelme Hauchecorne

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :