Sianim, tome 4 : L’empreinte du démon de Patricia Briggs

Auteur : Patricia Briggs

Saga : Sianim

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Milady

Nombre de pages : 408

Obtenu le 19 Juin 2017

Lu le 31 Août 2017

Dans le cadre de : On finit les sagas

 

En un mot :

  • Très contente d’avoir fini le cycle de Sianim
  • Une belle romance dedans comme Patricia Briggs sait le faire
  • Et une belle histoire de magie.

6a6a28e140e5Résumé : Quand un assassin s’attaque à la noblesse des Bois du Sud, lord Kerim recrute Sham, voleuse et sorcière talentueuse, pour le débusquer. En se faisant passer pour sa maîtresse, Sham mène son enquête derrière les murailles du château de Finisterre. Mais son insaisissable adversaire fait preuve d’une habileté démoniaque… Pour vaincre, Sham a besoin d’alliés, mais comment distinguer les faux amis des vrais traîtres, à la cour du bailli comme dans le quartier mal famé du Purgatoire ?

 

N’est pas le noble le plus noble qui soit….

 

Ouh la la la la. Je vais loin de suite. Mais Sham est une voleuse et une sorcière. Elle voit son maître mourir dans d’atroces souffrances et se fait recruter par un noble qui subit une grave maladie pour trouver l’assassin de tout ce beau monde. Or, Sham, avant d’être une voleuse, elle était la fille d’un noble du coin, avant l’invasion de ce fameux Lord Kerim. Mais Sham, pour le bien commun, décide de jouer le jeu, en masquant son identité et on va commencer une enquête bien sympatoche qui va mêler thriller et magie.

 

Et ainsi, on va vite être pris dans le jeu car c’est bien là la magie de Patricia Briggs. Quelque soit le thème exploré, elle vous tournicote jusqu’à ce que vous ne voyez plus ce qui pourrait vous déranger chez d’autres auteurs. Pour moi, c’est la romance ultra prévisible du roman, le fait que Sham soit plus noble que le fameux Lord et qu’elle va tout défoncer avec sa magie pour l’amour de la vérité (comme dans l’amour du risque).

 

Un roman bien entendu très facile à lire pour vous détendre les neurones.

 

Et oui, c’est le quatrième tome de la saga Sianim mais il peut tout à fait être pris indépendamment. Patricia Briggs a développé ses dons d’écrivain avec cette saga et on voit rapidement sa progression au fil des tomes. Nous savons ici qu’elle a atteint le niveau des premiers tomes de Mercy Thomson (la Coyote Girl) et c’est aussi en gardant tout cela que j’ai pu autant apprécier ce roman (parce que bon, moi et la romance).

 

Le principal à retenir ici, c’est que nous avons une héroïne forte, d’action qui aime aussi se poser pour réfléchir. Mais elle ne va pas tergiverser pendant une centaine de pages sur ses problèmes personnels (qui personnellement ne m’enchantent pas de trop). C’est une fonceuse, c’est une battante et je dois dire que cela fait du bien de lire ce genre d’histoires de temps en temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :