L’Epée de Vérité, tome 5 : L’âme du feu de Terry Goodkind

Auteur : Terry Goodkind

Saga : L’Epée de Vérité

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 607

Obtenu le 20 Octobre 2012

Lu le : 19 Septembre 2017

Dans le cadre de ma lecture commune avec Hélène et Claire

 

En un mot :

  • De l’art de vous faire passer 10 % du roman sur une malédiction gallinacéenne
  • Et chanter Poulet Poulet Piou Piou Piou Piou dans sa tête pendant 600 pages
  • Non vraiment, fallait pas

ug23xo4qpj2me5eik2as_400x400Résumé : Pour sauver sa vie et son amour, il faut parfois faire d’énormes sacrifices. Richard et Kahlan le savent mieux que personne, mais peut-être pas encore à quel point… Car, pour arracher à la mort l’homme qu’elle aime, la Mère Inquisitrice a prononcé le nom des trois Carillons. Sans le vouloir, elle a ainsi invoqué des êtres de l’au-delà et libéré une puissance destructrice inimaginable. On raconte que les trois Carillons volent les âmes des vivants et absorbent toute la magie du monde! Richard, Kahlan et Zedd se lancent dès lors dans une effrayante course contre la montre. S’ils perdaient leurs pouvoirs magiques, comment pourraient-ils s’opposer à l’invasion des hordes du terrible empereur Jagang ?

 

Terry Goodkind tenterait-il une approche différente  de la saga ?

 

Ca y’est ! Richard et Kahlan sont mariés ! Cela nous annonce un truc magnifique, on y croyait plus mais ça y’est : Richard a dépassé son addiction à la chevelure de sa bienaimée pour passer à d’autres zones capillairement intéressantes. Il lui aura fallu 4 tomes pour changer de point de vue, ce qui prouve que son obsession à ne suivre qu’une partie du corps de l’Inquisitrice peut le détourner d’évènements secondaires comme le fait de se retrouver sans la seule arme magique encore de ce monde, voire d’autres mariage qu’il aurait pu contracter antérieurement. Quand on a la tête ailleurs, si j’ose dire…

 

Mais ne vous tourmentez aucunement sur sa capacité de jugement. A l’heure où nous sommes tous potentiellement condamnés par une prophétie dont le but est d’anéantir le monde (un grand classique de la fantasy), Richard est capable de se concentrer et de résoudre en une centaine de pages le mystère d’un poulet démoniaque. Et pour ce faire, il se rend capable de mobiliser toute l’attention d’un village paumé et du plus grand sorcier de tous les temps.

 

Ainsi, la commerciale qui est en moi se pose constamment cette question tout au long du roman : Et si le principal problème de Richard n’était pas tout simplement un gros problème de gestion de priorités ? C’est en effet une piste que l’auteur a l’air de vouloir explorer à fond, nonobstant nos crises nerveuses d’anxiété et d’impuissance.

 

Encore un record de battu pour notre grand forestier.

 

J’ai cru qu’il était amoureux, naïf, avec un brin d’humour voire un peu simplet, très énervant, mais mes relations avec Richard ont toujours été cordiales. C’est un peu le tonton viscelard qu’on a tous dans la famille sauf qu’ici c’est en Fantasy : On aimerait bien qu’il ne soit pas là MAIS on est obligé de l’inviter à toutes les réunions familiales. Ce n’est pas que je déteste ce personnage, j’ai passé un cap si j’ose dire où mon seul souhait dans la vie, serait de lui donner un meilleur fondement quitte à y introduire son épée magique et de lui expliquer le plus calmement du monde (autrement dit en lui hurlant dessus) les principes de la To do list à long terme.

 

Comment lui expliquer que notre impression première de ce tome est une perte de temps parce que monsieur oublie des détails pour lui sans importance et que toutes ses lubies doivent être suivies au doigt et à l’œil. Ne parlons pas non plus du fait qu’il s’en sorte on ne sait par quel miracle. En tous cas, c’est sûr que ce n’est pas grâce à sa réflexion ni à sa capacité de prendre du recul. Esprit d’analyse, nous faisons appel à toi pour que tu puisses enfin rendre visite à Richard.

 

Du coup, mais qu’est qui nous attend au prochain tome ? La guérison de libellules hoqueteuses pendant que des tremblements de terre anéantissent le monde (on est en fantasy) ? A quel plat va-t-il nous mijoter ? C’est ce que moi et mes deux copinautes d’amour nous nous demandons car cette saga, malheureusement, risque de nous en promettre encore…

Un commentaire sur “L’Epée de Vérité, tome 5 : L’âme du feu de Terry Goodkind

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :