Shining de Stephen King

Auteur : Stephen King

Genre : Horreur

Maison d’édition : le livre de poche

Nombre de pages : 570

Acheté il y a un million d’années

Lu et relu un millier de fois

Dans le cadre du petit péché mignon

 

En un mot :

  • J’ai lu le livre et visionné les deux films
  • et oui je préfère la version de Stephen King
  • Un excellent livre sur la malédiction des lieux

stephenkingRésumé : Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

 

Une hypothèse assez récurrente chez Stephen King : les lieux peuvent être mauvais.

 

C’est quelque chose que l’on retrouve assez souvent dans l’esprit de Stephen King et aussi dans certains de ses feuilletons. Il n’y a pas que les humains qui peuvent être bons ou mauvais. Il y a aussi les demeures. Et celles-ci créent une espèce d’aura qui permet d’absorber des personnes. Comment combattre des lieux ? Est-ce sans fin ?

 

C’est à cette problématique que tente de répondre Stephen King. Il démontre comment les esprits liés aux lieux vous torturent et vous manipulent. Le verdict est sans appel car les esprits faibles, et souvent les plus aimés dans ces cas-là, tombent en premier. Et entraînent les autres dans leur chute.

 

 

Jack Torrance, un jugement de Stephen King par rapport à lui-même ?

 

 

Je n’ai pu m’empêcher de faire le lien entre Jack Torrance et l’auteur lui-même. Jack Torrance a un problème avec l’alcool. Et toute l’histoire va montrer à quel point l’alcool a pris une place importante dans cette famille. En effet, elle a détruit Jack. Mais aussi ses relations de travail, sa relation avec sa femme et surtout sa relation avec son fils. Et le fait que son fils possède des dons particuliers, en dehors du fait que ce soit un gamin génial, rend cette situation encore plus triste et pesante.

 

Pourtant, la lumière est là. Car Stephen King montre que le lien n’est pas brisé. Il démontre que quelques soient les fautes commises, il y a toujours un moyen de se rattraper auprès de ses proches. Il démontre aussi que beaucoup de futurs sont possibles et que seuls nous pouvons tracer notre destin. A méditer non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :