Dans les plis du Kimono de Jocelyne Godard

Auteur : Jocelyne Godard

Genre : Histoire

Maison d’édition : Philippe Picquier

Nombre de pages : 544

Obtenu le 29 Mai 2012

Lu le 3 Juin 2012

Dans le cadre de : lire un peu d’Histoire avant les vacances

 

En un mot :

  • Le dépaysement avant les vacances
  • La plume de Jocelyne Godard est si légère
  • Et on apprend en même temps

 

avt2_godard_7993Résumé : Epouse de Minamoto Yoritomo, qui devint le premier shogun du Japon en 1192, Masako dut tout au long de sa vie faire et défaire ses plans, aimer et haïr, allumer des intrigues à la Cour, sauvegarder ses droits et sa liberté.rnEn cette époque troublée de Kamakura, des combats sanglants opposent le clan des Taïra et celui des Minamoto pour la conquête du pouvoir. Masako soutient son époux jusqu à prendre elle-même les armes. Mais elle doit aussi défendre sa place et son rang face aux autres femmes qui viennent sans cesse jouer de leurs charmes dans les plis de leurs kimonos.rnVoici donc le roman de cette figure célèbre de l histoire du Japon, une femme brillante, avisée et énergique qui incarna jusqu au bout les valeurs guerrières et le triomphe de son clan, ouvrant ainsi une longue dynastie de samouraïs qui durera des siècles.

Un mélange entre la romance et l’histoire.

 

Ce qui m’a frappée sur ce roman, c’est ce mélange. On ne sait donc si on doit prendre le récit au pied de la lettre ou si l’on n’a qu’une vision romantique de l’histoire de Masako. En effet, il y a énormément de passages érotiques, montrant la passion de la femme pour son mari. Je ne sais pas s’ils sont là pour attirer plus de lecteurs ou pour montrer le lien fusionnel entre les deux époux, mais c’est la partie que j’ai le moins accroché dans ce roman. Je les pense complètement superfétatoires. Quelques descriptions auraient suffis ! Enfin, certains épisodes semblent tellement brodés qu’ils ne semblent pas possibles ou tout simplement issus d’un conte des mille et une nuits.

 

Autre chose, les descriptions sont assez longues. Certains en seront gênés, d’autres pas. Pour ma part, cela a apporté une certaine lenteur du récit mais a toutefois donné une meilleure immersion à  l’époque et au pays car c’est une culture que je ne connais que très peu. Il faudrait que je lise plus de romans de cette auteure ou plus de romans de la culture japonaise. Je vous laisserai donc seuls juges à ce niveau-là.

 

 

Toutefois, un point de vue intéressant.

 

 

Lorsque l’on s’intéresse à la vie des grands hommes, on a rarement le point de vue de leur femme. Et plus encore, on a rarement vu un point de vue aussi féministe. En effet, c’est un roman qui frise l’engagement car l’on voit tout à travers le regard de Masako et on en vient à penser, au final, que son époux n’est qu’accessoire.  Comme je le disais, loin de déranger, c’est un point de vue intéressant car l’on a une certaine hauteur sur tous ces évènements.

 

Je ne sais toujours pas s’il faut vous le recommander ou pas. Je puis vous dire qu’à part les pseudo scènes érotiques (dont je ne suis pas fan), on a des descriptions de paysages, de batailles, et autres qui vous permettront d’approcher l’histoire du pays du soleil levant, et d’en connaître un peu plus sur le mode de vie des samouraïs. Testez, et vous me direz. Si vous n’avez pas peur des livres un peu lents, osez parcourir ces pages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :