Les yeux de Slimane-Baptiste Berhoun

Auteur : Slimane-Baptiste Berhoun

Genre : Thriller

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 466

Obtenu le 19 Septembre 2017

Lu le 17 Octobre 2017

Dans le cadre de mon partenariat avec Bragelonne via Netgalley

 

En un mot :

  • Un thriller très dense
  • Une belle maitrise de Simane-Baptiste pour son intrigue
  • Une palette de personnage très variée
  • A quand l’adaptation ?

220px-slimane-baptiste_berhoun_-_le_visiteur_du_futur_-_dimanche_-_japan_expo_2013_-_p1670434Résumé : Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou. On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n’avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.

Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.

Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’œuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.

 

Un thriller à base de huit clos.

 

Slimane-Baptiste Berhoun est un scénariste et cela se voit. Bien avant de vous plonger dans l’intrigue, il vous plante un décor à vous glacer le sang. On doit être dans les années 60, dans un hôpital psychiatrique situé près d’un village où il y a de constantes rafales de vent et on est en hiver. Il fait froid, l’imagination est exacerbée par le décor. Et c’est là qu’il se produit des morts carrément bizarres. Rien qu’à lire les premiers chapitres, vous vous y voyez, vous vous y croyez et vous avez envie de prendre les jambes à votre cou pour vous enfuir.

 

Or, pour vous empêcher de prendre la tangente, l’auteur vous envoie un bataillon de personnages pour vous enfiler une camisole : un directeur d’établissement grincheux, un chirurgien-psychiatre qui adore faire des trépanations sans anesthésie, des surveillants qui ne cachent pas leur points de vue, un patient qui se prend pour une volaille, un autre pour une femme, un enfant bizarre avec une main atrophiée. Retournez-vous et vous verrez une étudiante venant de Paris au regard étrange. Vous êtes cernés et vous sentez déjà que vous ne sortirez pas indemne de ce livre.

 

 

Regardez moi

 

Des morts étranges, je vous sais, et on soupçonne bien entendu les causes de ne pas être très naturelles. Seuls les fous parlent pour vous dire que ce sont les yeux qui font cela et que si on les regarde, on est foutus. Certes, ils voient votre âme mais aussi vos peur les plus intimes. Mais face aux réticences du personnel médical, on est en droit de se demander s’il n’y pas cacheton sous gobelet ici.

 

L’auteur vous fera suivre toutes les pistes inimaginables, vous flouant sur vos alliés, vous faisant douter sur vos perceptions, vous faisant croire en la folie pure ou sur d’autres choses. Vous avez des certitudes ? L’auteur se chargera de vous les réduire en miette jusqu’à la dernière ligne. Un espoir de s’en sortir ? Vous êtes dans ses filets vous dis-je. Il arrivera à vous crisper , à vous faire rire dans les pires situations, à vous faire gémir d’effroi qund vous ne devez pas faire de bruit.

 

C’est une lecture que vous ferez sous la couette, avec votre lampe de poche, à l’affut du moindre bruit. Et si jamais vous en entendez, n’oubliez pas de ne pas regarder.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :