Les soeurs Carmines, tome 1 : Le complot des corbeaux d’Ariel Holzl

Auteur : Ariel Holzl

Saga : Les sœurs carmines

Genre: Fantasy

Maison d’édition : Mnémos

Nombre de pages : 263

Obtenu le 6 Septembre 2017

Lu le : 26 Octobre 2017

Dans le cadre d’une promo chez l’Emaginaire, cela ne se refuse jamais

 

En un mot

  • L’histoire de trois sœurs au talent très différent
  • Un début de saga très rock n’roll
  • Un récit rafraichissant

ariel-holzl-300x300Résumé :  Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône. Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

 

L’histoire d’un casse qui a mal tourné

 

Je ne sais pas si c’est l’influence des Salauds Gentilshommes qui a fait cela mais en ce moment, j’adore lire des cambriolages en Fantasy. Je  trouve que cela a vraiment son petit charme. Ici, nous avons une scène qui s’ouvre sur l’exhumation d’un corps et le but du jeu est bien entendu de savoir ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive là.

 

L’avantage de cette immersion sauvage de l’univers d’Ariel Holzl, c’est qu’on apprend très vite que cet univers de Fantasy a des nécromants, et des vampires. Que c’est une société type Empire ou première ère industrielle mais j’hésite encore pour l’inspiration de la cité, si c’est Londres ou Paris.

 

L’intrigue en ce sens est bien menée. On dépiaute les nœuds de l’intrigue peitt à petit et cela prend rapidement forme avec une alternance d’actions et de réflexions.

 

Trois sœurs très différentes.

 

L’intérêt de cette saga est bien entendu la présence des trois sœurs. Tristabelle, l’aînée, est une précieuse qui a renoncé à sa dot pour la survie de ses soeurs. Sous ses allures de petite peste égoïste, c’est surtout une nana à sacré caractère, débrouillarde et surtout qui se sort de toutes les situations.

 

Merry, la deuxième, est la débrouillarde, la monte en l’air. Mais elle est toujours victime de malchance. Aussi bon son coup soit il , il semble qu’elle soit vouée à échouer. Et pourtant, elle ne baisse jamais les bras et cherche toujours un nouveau moyen d’obtenir des richesses pour sa sororité.

 

La cadette, Dolorine, est le petit papillon du groupe. Elle communique avec les esprits, aussi tire-t-elle réellement les ficelles de l’intrigue à long terme. Et c’est très drôle de voir le destin de ces trois nanas dépendre quasiment toujours de cette mini gonzesse.

 

En bref, on me souffle dans l’oreillette que le tome 2 était disponible aux utopiales ce qui veut dire que je vais pouvoir le lire avant la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :