Le bâtard de Kosigan, tome 3 : Le marteau des sorcières de Fabien Cerutti

Auteur : Fabien Cerutti

Saga : Le bâtard de Kosigan

Genre : Fantasy

Maison d’édition Mnémos

Nombre de pages : 320

Obtenu le 6 Septembre 2017

Lu le : 2 Novembre 2017

Dans le cadre de la sortie du tome 3

 

En un mot

  • Mais à quand le prochain tome ?
  • Un bâtard toujours puls fin qu’on ne le croit
  • Un contemporain dont on craint le trépas.

photo1bRésumé : 1341, sur les traces de son passé, le Bâtard de Kosigan et sa compagnie s’enfoncent dans les profondeurs de l’Empire germanique, d’un puissant seigneur du Rhin. Les mystères s’épaississent, mêlant complots, magie et religion, sur fond de chasse aux sorcières. Le chevalier devra naviguer avec prudence sur des eaux redoutables où l’Inquisition rôde et où il est parfois difficile de distinguer amis et ennemis.

À quelques siècles d’intervalle, Kergaël de Kosigan tente d’élucider les interrogations soulevées par les écrits de son ancêtre. Mais remuer les secrets de l’Histoire s’avère périlleux et la vérité a toujours un prix.

Joutes verbales, combats épiques, séduction et manipulations ; on retrouve avec grand plaisir la fougue et le panache de la maison de Kosigan.

 

Nous voici partis avec le Bâtard en plein duel et en plein Empire Germanique

 

Outre le fait qu’on s’attende constamment à améliorer notre Allemand, il y a un réel intérêt à ce que Kosigan doive faire un duel avec un seigneur dont apparemment il n’a aucun grief. Je vous rassure, outre une belle référence à la quête du Graal et pourquoi pas à la version des Monthy Python, il y a une réelle utilité à ce combat. Le Bâtard doit tout d’abord être discret et donc passer par les petites routes. Or, à cet endroit, il y a un pont maudit par une sorcière et donc, tout devient logique, tout s’enchaîne et on se prend à attendre la suite des aventures.

 

L’histoire se renouvelle bien car le Bâtard a toujours une mauvaise réputation, que ce soit la vérité ou une rumeur bien entendu. Mais nous découvrons très vite à quel point il peut être très fin en société et surtout extrêmement subtil. On se prend donc à se dire qu’on aimerait bien l’avoir à table

 

 

Au début du XX° siècle, Kosigan cherche à échapper à de mystérieux espions

 

Et oui, notre Kosigan contemporain est remis de son coma et surtout découvre une mystérieuse conspiration visant à nous faire croire que la magie n’existe pas. Cette révélation a deux conséquences majeures pour nous. Tout d’abord, nous nous rendons compte que le récit que nous donne l’auteur est encore plus tangible. De plus, Fabien Cerutti nous démontre ainsi que son intrigue est sacrément bien ficelée.

 

Mais ce n’est pas parce que nous sommes dans une époque moderne que Kosigan court moins de risques que son ancêtre. Recherchant sans arrêt la vérité sur son ancêtre qui lui-même recherche ses origines, il attire l’attention d’une organisation qui, à notre plus grande frustration, ne nous dit pas si elle est maléfique ou non. Notre sentiment est que nous en sauront plus dans le prochain tome, en espérant que nous ne seront pas trop malmenés par toute cette intrigue.

 

En bref, plus ça va, et plus j’aime cette saga à double enquête. Mon cerveau tourne à plein régime mais c’est cela qui est grisant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :