Tome 2

Auteur : Motorô Mase

Saga : Ikigami, préavis de mort

Genre : Manga

Maison d’édition : Asuka

Nombre de pages : 216

Obtenu le : 2 Juillet 2012

Lu le : 2 Juillet 2012

Dans le cadre de : Poursuivre une saga

 

En un mot :

  • Dans la même veine que le premier
  • Introspection du héros

1628247-rencontre-avec-motoro-mase-si-ce-n-est-pas-sur-a-tokyoRésumé : Lorsque l’on reçoit l’Ikigami, c’est qu’il ne nous reste plus que 24 heures à vivre. Le fonctionnaire Fujimoto continue de réfléchir au sens de son travail de livreur d’Ikigami, tandis que deux nouvelles jeunes personnes apprennent leur mort prochaine : une jeune femme plongée dans la solitude par un petit ami trop ambitieux, et un garçon qui doit annoncer à sa vieille patiente que, pour la seconde fois, la nation réclame la vie de l’homme qu’elle aime.

 

Ici, nous voyons deux autres univers totalement différents. D’une part la petite amie qui se découvrira en fin de compte totalement seule puisqu’elle pense sans arrêt à son homme mais lui pense sans arrêt à sa carrière. C’est bien simple, il ne la voit pas. Et lors de l’échéance, il se rend compte de sa présence mais n’arrive pas à être là au moment de sa mort. Elle restera donc seule. En parallèle, nous voyons Fujimoto qui se fait « larguer » par sa petite amie à cause de son métier. Et nous voyons ainsi de plus en plus les sacrifices qu’il fait à son métier. Cela nous permet de voir pourquoi il est si sombre et pourquoi il se pose autant de questions sur le bienfondé de cette loi.

 

En seconde histoire, nous avons une note d’espoir avec ce jeune homme qui n’a rien fait d’extraordinaire tout au long de sa vie : c’est un peu le vilain petit canard de la famille. Mais pourtant, il arrive avant son Ikigami à redonner espoir à une vieille dame qui continuera de vivre pleinement sa vieillesse pour lui. On a ici un petit parallèle sur ceux qui se sont sacrifiés pour leur pays en temps de guerre, ce qui justifierait l’Ikigami. Sauf que nous sommes en temps de paix. Cela nous permet de nous interroger une fois encore sur le bienfondé de cette loi, et surtout sur son injustice pour les sacrifiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :