La pierre des larmes

Auteur : Terry Goodkind

Saga : L’épée de vérité

Numéro de tome : 2

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 835

Obtenu : Je sais plus

Dernière lecture commune : 13 Janvier 2013

Dans le cadre d‘une lecture commune avec Hélène et Claire

 

En un mot :

  • C’est bon, Richard m’a grave énervé
  • Et ce n’est que le début
  • Cela dit : On aime toujours

ug23xo4qpj2me5eik2as_400x400Résumé : Richard, Zedd et Kahlan croyaient en avoir fini avec les ténèbres. Mais leur victoire sur le tyran Darken Rahl a des conséquences terribles qu’ils ne pouvaient l’imaginer. Le voile qui sépare le monde des vivants et le royaume des morts s’est déchiré. Le Gardien des enfers sera bientôt en mesure de le traverser..
Il a déjà réveillé ses serviteurs. Leurs manigances sèment le feu et le sang. Désormais, le danger est partout, il rôde et nul ne peut lui échapper. Pour Zedd le sorcier, l’unique espoir réside en une certaine pierre, la petite fille qui la porte… et le Sourcier de Vérité
Richard est face à son destin. Car, s’il refuse d’être un magicien, il n’en subit pas moins les atroces souffrances liées à ce don. S’il n’apprend pas la magie, il mourra. Les Sœurs de la Lumière la lui enseigneront, à condition qu’il se soumette. Or pour rien au monde Richard ne veut revivre le cauchemar d’être esclave. Mais s’il renie son héritage, il condamne l’avenir du monde
Une seule personne détient le pouvoir de faire accepter à Richard ce qu’il abhorre : Kahlan, la Mère Inquisitrice. Pour sauver Richard et son peuple, elle devra tout sacrifier et déclencher une guerre qui emportera tous ceux quelle aime
Malheur à celui qui néglige la Deuxième Leçon du sorcier..

 

Un tome dans la continuité directe du précédent

Cela ne vous apporte pas grand chose, j’en suis bien consciente. Mais vous pouvez facilement terminer la lecture du premier tome et enchaîner directement avec le deuxième. Les évènements se produisent directement; Ce qui est assez violent lorsque comme moi vous mettez quasiment un an pour lire le second tome. Mais avec une bonne mémoire et les rappels de l’auteur, vous y arriverez, promis.

Quant aux personnages, on peut dire qu’ils ne changent pas. Zed nous réserve des surprises à tour de manche, Kalahn apprend à se faire aimer des autres et à aimer en général, Richard n’écoute pas les conseils de l’auteur (et pourtant, Terry Goodkind en laisse des indices tout le long du livre pour lui montrer ce qu’il doit faire). Je ne vous le cache pas, Richard fait partie des héros qui m’énervent. Il est têtu comme une bourrique, a tous les éléments en main et arrive encore à se tromper. J’ai l’impression que l’auteur nous l’a créé mais juste pour nous énerver pendant 800 pages où l’on se dit que s’il avait écouté au début, on n’en serait pas là !

La Deuxième leçon du sorcier est encore plus cruelle que la première.

J’adore, pour le moment, le découpage des tomes en fonction des leçons du sorcier, cela me passerait presque tout le caractère de Richard.  La deuxième leçon du sorcier est cruelle, vile car elle parle des bonnes intentions, et de ce qu’il en découle. Et j’ai envie de dire qu’en fait, c’est pas faux. En disant les choses froidement, de manière très directe et en ne s’occupant pas de la vie d’autrui, on devrait éviter les effets néfastes de cette leçon.

Mais Terry Goodkind nous apprendra avec brio que ce n’est pas en évitant cette leçon qu’on évite les catastrophes. Il faut juste l’accepter dans son cœur. Oui, je vous vois venir, c’est simple et c’est du prémâché. Mais je ne vous ai jamais dit que la saga de l’Epée de vérité était une saga complexe. C’est une saga d’action qui a été écrite comme si elle allait être tournée en série (et d’ailleurs, elle fut tournée en série pour deux actions). Les épisodes sont courts avec à chaque fois une petite morale. Et la bonté règnera toujours sur le monde à la fin. Elle est comme cela et si cela vous énerve, il faut ou subir comme moi si vous adorez l’univers, ou aller sur une autre saga plus complexe en intrigues

 

 

Un moment détente toutefois sympathique

Oui, je râle je râle. Mais je ne quitterai pas l’aventure. Si les réactions des personnages sont vite prévisibles, ils sont toutefois très complexes, et attachants surtout. L’univers développé est juste magnifique, avec la reprise de bons ingrédients qui font les bons petits plats de la Fantasy : le rejet des régimes totalitaires, l’acceptation des différences entre peuples, le fait que par amour, on puisse faire beaucoup de bien, mais du mal aussi….

Enfin bref, un bon moment à passer, même si c’est sans coup de coeur. Et je pense que je progresserai toujours autant dans la saga, tranquillement, lorsque j’aurai besoin d’une saga sans prise de tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :