D’ombre et de silence

Auteur : Karine Giebel

Genre : Nouvelles

Maison d’édition : Belfond

Nombre de pages : 280

Sortie le : 19 Octobre 2017

Obtenu le 9 Novembre 2017

Lu le 14 Novembre 2017

Dans le cadre de mon partenariat avec La maison d’édition Belfond via Netgalley

 

En un mot :

  • Un recueil de qualité
  • Des récits coups de poing
  • Une Karine Giebel plus effrayante que jamais

 

aaa9898415313435353633393632323436353338Résumé : « Partir sans lui dire au revoir.

Parce que je le sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.

L’abandonner à son sort.

Parce que je n’ai plus le choix.

Je m’appelle Aleyna, j’ai 17 ans.

Aleyna, ça veut dire – éclat de lumière.

J’ai souvent détesté ma vie.

Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.

Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »

D’ombre et de silence réunit 9 textes, dont certains inédits ou très confidentiels.

 

Un recueil de nouvelles coup de poing qui montre que la réalité dépasse souvent la fiction

 

On le sait tous, pour ceux qui ont déjà lu l’auteure, lire du Karine Giebel, c’est pas pour les mauviettes. C’est éprouvant, ça remue les tripes et c’est surtout sans effets spéciaux. C’est une auteure qui vous encre tellement dans la réalité que vous vous dites constamment que cela pourrait vous arriver demain. Et c’est bien ce qu’il y a de plus horrible dans ses romans, c’est qu’elle vous rappelle constamment qu’il peut se passer un truc horrible tous les jours. D’ombre et de silence, ce recueil de nouvelles, n’y fait absolument pas exception

 

Aleyna, Aurore, Ce que les blessures au fond des yeux, J’ai appris le silence, l’été se meurt, l’homme en noir, l’intérieur, le printemps de Juliette….  Tout ça peut vous arriver demain, hier, aujourd’hui. Meurtre, esclavage sexuel, immolation, harcèlement scolaire, décès médicalisé (ou suicide assisté), kidnapping, erreur judiciaire… On lit tous ces mots dans les journaux tous les jours, on en fait des émissions, on se dit que cela peut nous arriver et l’auteur vous le monde sans détour et sans fard

 

Si vous réagissez à ce livre, c’est que vous êtes encore vivants

 

L’auteure ne vous montre pas tout cela juste pour vous faire trembler de peur dans votre lit la nuit comme lors de votre tout premier Freddy les Griffes de la Nuit. Elle vous montre cela pur vous faire réagir, pour mettre en lumière et mettre des mots sur certains problèmes de notre société. Le problème des femmes qui se font cramer parce qu’elle ne veulent pas rester vierges jusqu’au mariage, un homme condamné à perpétuité parce que l’appareil judiciaire est défaillant. Une jeune fille qui se suicide parce qu’il y a des photos d’elle diffusées dans son lycée.

 

Si cela vous remue encore, c’est que vous avez encore conscience que notre société actuelle a un problème car ce genre de choses arrive régulièrement. Quant à Karine Giebel, elle a su trouver l’écriture juste. Ce qu’il faut pour que cela ne soit pas too much. Bien assez pour vous glacer le sang jusqu’à la fin de votre vie. Alors allez-vous fuir, ou affronter tous nos démons ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :