Le sang de la déchirure

Auteur : Terry Goodkind

Saga : L’Epée de vérité

Numéro de tome : 3

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 545

Obtenu le : 16 Octobre 2012

Lu le : 3 Octobre 2013

Dans le cadre de ma lecture commune avec Claire et Hélène

 

En un mot :

  • Un Richard qui m’énerve moins
  • Et c’est déjà bon de le souligner

ug23xo4qpj2me5eik2as_400x400Résumé : La barrière qui séparait l’Ancien et le Nouveau Monde a été brisée. Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu’elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n’a pu les repousser qu’en murant l’Ancien Monde à l’aide d’une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n’est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler. Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d’assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal. Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d’une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu’il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l’ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.

 

Enfin un tome où je n’ai pas envie d’exploser Richard !

Désolée, mais il fallait que cela sorte ! Bien entendu, Richard Rahl reste Richard, un héros brut de décoffrage qui ne s’embarrasse pas de compromis. Mais quand il est sans Kahlan, j’avoue que je préfère car il reste plus dans l’action et se dispute moins.

 

Alors qu’avons-nous là ? Kahlan et Zed se creusent littéralement les méninges pour trouver une solution qui va réunir les contrées sous un même drapeau, se noyant dans les méandres de la politique. Pendant ce temps-là, Richard, lui, agit : il prend le pouvoir et offre deux solutions auc contrées : soit elles le suivent, soit il va leur mettre une dérouillée.

 

Forcément, vu comme ça… Non seulement c’est très drôle mais c’est tout de même une bonne solution. En effet, on peut suspecter Richard d’être un tyran et je vous dirai de regarder son père deux minutes. Richard n’est pas qu’un tyran, c’est un véritable leader qui a besoin d’action. En revanche, c’est un  très mauvais dipmomate ^^ Mais en le suivant, il permettra de suivre la bonne voie.

Au milieu d’une bonne intrigue, vous verrez le mouvement fédérateur du héros.

Richard est un homme profondément bon et c’est pour cela que des personnes le suivent et c’est aussi pour cela qu’il trouve des solutions. En effet, il ne s’arrête pas aux problèmes ou aux difficultés, mais il regardera plutôt comment arriver à une situation claire. Car autours de lui, rien ne l’est, malheureusement.

 

Par contre, Terry Goodkind nous amènes à des conversations hilarantes avec son protégé, et en général en plein milieu d’un moment rempli de suspens, qui vous fera hurler de rire.

 

Et c’est cette naïveté, ce franc parler qui amènera les gens à suivre cet homme qui se sent en fin de compte toujours comme un guide forestier. C’est quelqu’un en perpétuel décalage avec ses voisins car il a toujours eu un oeil neuf et des capacités inimaginables

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :