Tome 2

Auteur : Olivier Gay

Saga : La Main de l’Empereur

Numéro de tome : 2

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 480

Sortie le : 18 Octobre 2017

Obtenu le 1 Novembre 2017

Lu le 21 Novembre 2017

Dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine

 

En un mot

  • Toujours aussi Rock n Roll
  • Le plaisir pervers d’inventer de nouvelles tortures pour le méchant de l’histoire
  • Qui n’a pas dû avoir assez de câlins de sa maman étant petit (tout s’explique)

avt_olivier-gay_9152Résumé : Les guerres koushites sont finies mais l’Empire ne connaît toujours pas la paix. Les barons profitent de la situation pour se rebeller, et la corruption règne au sein de la capitale. Aux côtés du jeune duc Gundron, Rekk reprend du service. Il peut toujours compter sur les femmes de sa vie, Bishia et Dareen, pour le guider dans la bonne direction. Mais est-ce vraiment la bonne ? Pour protéger ceux qu’il aime, le Boucher est prêt à tout.

 

 

Rekk se fait isoler de plus en plus

 

Rekk revient de la Guerre contre les Koushites victorieux et populaire ce qui évidemment contrarie l’Empereur. Celui-ci l’envoie donc en mission suicide auprès d’un jeune noble venant d’être trahi : Gundron. Il aurait pu s’en faire un ami car le jeune duc l’admirait beaucoup mais les ficelles de l’Empereur font que non, cette relation-là ne sera pas possible non plus. Las de la guerre, Rekk se fait propulser au rang de prévot pour assainir la cité mais prend des mesures drastiques qui le rendent impopulaire. L’Empereur ne le soutient pas. Forcément, c’est notre héros qui ramasse.

 

Il perd aussi ses autres amis par la faute ou non de l’Empereur, faisant passer Rémi sans famille pour une chochotte sans nom. Sa femme, à la solde de Bel, le manipule aussi. Bref, tout est fait pour que Rekk se fasse tuer ou exiler. Heureusement pour notre ancien gladiateur, c’est la seconde qui prend, le poussant à s’en sortir encore une fois, à un cheveu près.

 

 

On a hâte de voir le résultat de ce nouvel échiquier.

 

Le récit prend de la place dans le temps. L’Empereur prend toujours notre héros pour un abruti et Rekk reste toujours un idéaliste qui encaisse. Quoiqu’il lui arrive, c’est fou, il s’en remet mais on sent qu’à chaque fois qu’il tente de s’améliorer, qu’il tente de faire les choses bien, on le repousse vers l’image du Boucher. (ce qui me dit qu’en fait, Vin Diesel pourrait être l’acteur idéal pour Rekk. Après sa performance pour Riddick, ça le fait non ?) Et ce qui me fait rire à chaque fois, c’est qu’on le sous-estime royalement.

 

Je ne sais pas ce que nous réservera le tome final, mise à part qu’après moultes réflexions, le supplice du Pal pour l’Empereur, cela me semble pas mal. En toute amitié bien entendu. Il y a quelques scènes de combat qui ont été dignes d’un blockbuster et du coup, Maximus n’a qu’à bien se tenir. Cela dit, si vous découvrez l’auteur avec cette saga, sachez que vous vous prendrez à acheter compulsivement ses autres titres, historie d’avoir quelques petites choses à lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :