L’eau dort (partie 1 et 2)

Auteur : Glen Cook

Saga : Les annales de la compagnie noire

Numéro de tome : 10 et 11

Genre : Fantasy

Maison d’édition : J’ai lu

Nombre de pages : 704

Obtenu le 20 Octobre 2012

Lu le 15 Décembre 2017

Dans le cadre de : On finit les sagas

 

En un mot :

  • La découverte de Roupille en tant qu’analiste
  • Une tension réelle pendant toute cette partie
  • La recherche d’une quête originelle ?

 

1200px-utos109-glen_cookRésumé : Réduite à une poignée d’hommes, la Compagnie se terre dans l’ombre… Les survivants du désastre se retrouvent à Taglios et entreprennent de libérer ceux d’entre eux qui sont encore coincés dans la plaine étincelante, maintenus dans un état de stase par Millevoix. Une terrible révélation les attend à leur arrivée : une conflagration magique d’envergure les laisse entrevoir la trame même du monde ainsi qu’une partie de l’histoire de la Compagnie. Les mercenaires ne sont pas au bout de leurs surprises !

 

 

Nous faisons un bond de presque vingt ans

 

Toubib, Madame et les principaux héros de la Compagnie Noire sont dans une espèce de stase. Pendant ce temps, Roupille, ce gamin qui était en fait une gamine,  reprend les annales. Elle regroupe les restes de la Companie, les organise, récolte des annales et fait des recherches. Son objectif est de trouver un moyen de sortir les ainés de leur prison temporelle afin d’accomplir la mission de la Compagnie.

 

L’eau dort, c’est le leitmotiv constant du toman. On découvre ce que devient les membres restants de la Compagnie mais c’est un tome d’attente. En effet, on découvre tous les préparatifs pour cette expédition afin de réveiller Toubib et Madame. Vous allez me dire que 700 pages de préparatifs, on va s’ennuyer. Mais non, et c’est grâce à la voix de Roupille.

 

Roupille se révèle être une très bonne analiste.

 

Souvenez-vous que je râlais un max parce que Murgen mettait trop de lui dans les annales. Qaund je me suis aperçue qu’on ne récupérait pas Toubib en tant qu’analyste, je me suis dit que cela allait être long. Mais Roupille est une érudite, une débrouillarde et surtout un sacré tête de mule.

 

Elle a une manière de nous montrer ses enquêtes et ses aventures qui donnent une réelle tension au récit. De ce fait, cette partie de L’eau Dort passe à toute allure car notre objectif est de trouver une solution au sortilège sur Toubib et Madame. La Compagnie Noire se réveille au fur et à mesure de l’enquête et on nous montre qu’elle a encore quelques missions à accomplir. Je vous retrouve donc le mois prochain pour le dernier volet de cette monstrueuse saga !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :