Galaxies 46 : Spécial SF Africaine

Magazine : Galaxies Nouvelles

Numéro : 46

Où le trouver : http://galaxies-sf.com/

Fréquence : Bimestriel

Prix de l’abonnement en numérique : 39 euros et des cahouettes. Et ouai. (ou 33?)

Obtenu en Novembre 2017

Lu le 19 Décembre 2017

Dans le cadre d’une discussion avec une amie sur les magazines et je voulais parler de ce numéro avec elle

 

46Un bout de l’éditorial : Le présent numéro de Galaxies devait constituer, au départ, le volet «littérature» d’une grande exposition sur l’Afrique et la science-fiction.

Des oeuvres, picturales, plastiques et cinématographiques avaient déjà été sélectionnées lorsque j’ai rejoint l’aventure. Un thème récurrent, inattendu pour qui ignore la réalité présente de plusieurs pays du continent m’a alors intriguée : la question des déchets.

Pas un questionnement marginal comme nous pouvons en avoir en occident sur la diminution, le traitement et la valorisation de nos ordures, mais une interrogation plus centrale, existentielle, même : Que faire de cette matière envahissante ? Comment utiliser cette ressource désormais quasi-illimitée ? Comment transformer les scories de l’histoire en ferments pour le futur? Des sculptures-robots combinant avec art et technologie des composants informatiques déclassés pour créer autre chose, des scénarios prenant les paysages du présent comme scènes d’aventures post-apocalyptiques, des super-héros de bric et de broc …

Évacué par la porte lorsque le projet d’exposition s’est trouvé reporté aux calendes grecques, suspendu pendant la construction de ce numéro, le thème du recyclage revient par la fenêtre, à l’heure du bilan. Entre les lignes de nouvelles écrites depuis Mayotte, le Gabon ou la Mauritanie, en filigrane d’articles sur les arts, la science ou l’économie, on retrouve lancinante, la question des déchets. Déchets toxiques enfouis chez Sofia Samatar ou déversés dans un lac chez Nnedi Okorafor ; composants recyclés par le Woelab; traditions orales revisitées, soldats usés remis en circulation, poussières de magie enkystées dans des ruines au bord de l’hypermodernité, migrants comme rebuts encombrants de l’économie mondialisée, …

Des thèmes universels, abordés avec la liberté autorisée par nos genres de prédilection depuis un point de vue ancré dans le continent africain. Car nous croyons qu’il n’est pas indifférent d’écrire depuis ici ou depuis là-bas. Nous pensons que l’histoire, l’identité, la culture depuis laquelle s’expriment les auteurs modèlent d’une façon ou d’une autre leur propos et leur expression.

 

 

Des nouvelles ! Des nouvelles ! Des nouvelles !

 

Qui t’attendra sur le pas de la porte ? De Lesley Nneka Arimah. Une nouvelle sur la magie de la fabrication des bébés. Elle m’a tellement marquée que je l’ai résumée et on en a parlé avec mes enfants. Je dois dire qu’eux ont tout compris et sorti de la magie, et bien on découvre une très belle philosophie.

 

Leatherman de Diane Awerbuck : Le principe ici est de prendre un rite de passage : offrir sa virginité pour une jeune fille et de prendre la science-fiction pour avoir un terrain de réflexion sur la norme.

 

Un amour impossible de Relme Dinvingu : Une espèce de Roméo et Juliette entre une jeune femme et un cyborg. On peut bien entendu faire l’amalgame avec les mariage inter raciaux ou inter religieux. Une nouvelle universelle.

 

Toxique de Sofia Samatar : Une nouvelle écologiste ou humaniste ? Rha, je ne sais pas choisir mais j’ai été plus que charmée par a plume de Sofia Samatar. Elle a un rythme qui me parle. Vraiment.

 

Celui qui contemplait le soleil de Clifton Cachagua. Je fus à deux doigts de verser une larme. Parce que je suis une mère et que je fais très attention à ce que mes enfants n’aient jamais l’impression de me décevoir surtout quand ils sont différents. L’auteur a tout dit dans ce texte.

 

Dreg Dreg de Moussa Oulf Ebnou. Je pense que cette nouvelle pourrait être lue à toute personne se demandant si l’alphabétisation c’est important ou non. Si l’éducation est primordiale ou pas. Tout simplement.

 

Boum ! De Nnedi Okorafor. Cette auteure, je l’aime depuis Qui a peur de la mort. Aussi quand je peux me lire une petite nouvelle de l’auteure, je me fais plaisir. Comme toujours elle a réussi.

 

Pourquoi Mebe-n- Nkoowae ne ramènera pas l’immortalité d’Engong de Timothée Rey. Le texte a une consonance africaine. Il a une mythologie africaine. Mais si l’auteur n’est pas né en Afrique, peut-on le caser en SF africaine ? Une question très intéressante soulevée ici par la magazine qui jour avec nos idées préconçues.

 

Le migrant volant de Mame Bougouma Diene : Un texte génial qui fait notamment une parodie de nos émissions françaises. C’est un peu incroyable et c’est surtout extrêmement drôle . De la première à la dernière ligne.

 

 

En dehors du dossier, des enquêtes et des interviews.

 

Entre un article de fond sur la Science Fiction africaine qui nous dépeint un excellent état des lieux. Une autre sur la SF Arable qui nous reconduit ) un autre numéro spécial (même pas peur, je le lirai aussi). Un autre article que j’ai adoré : Pourquoi l’Afrique a besoin de SF qui met en avant le réel plus de lire de la SF pour n’importe quel scientifique. Y compris celui sur comment aider l’Afrique. Celui-ci m’a tellement marquée que nous en avons discuté avec les enfants pendant le dîner.

 

En bref, ce numéro est un must have pour toute personne voulant ouvrir ses horizons. Juste Waouw, effectivement. Je pense tenter de trouver un peu plus de lecture dans ce thème parce que j’ai vraiment vu de slivres que j’avais lus et qui m’avaient plu. Mais surtout d’autres que je ne connais pas du tout. Et ça, c’est dommage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :