Un peu moins qu’un homme

Auteurs : Tom King et Gabriel Hernández Walta

Saga : La Vision

Numéro de tome : 1

Genre : Comics

Maison d’édition : Panini Books

Nombre de pages : 112

Sortie le 9 Novembre 2016

Obtenu le 14 Décembre 2017

Lu le 18 Décembre 2017

Dans la cadre de : J’ai écouté un Podcast : Comicsphère et j’ai envie de le lire

 

En un mot :

  • Une excellente qualité de scénario
  • Et des dessins magnifiques
  • J’ai hâte de lire la suite

 

220px-9-17-16tomkingbyluiginovi1Résumé : L’Avenger Vision a décidé de fonder une famille. Le synthézoïde a décidé de la créer de toutes pièces et d’emménager en banlieue. L’intégration va s’avérer plus compliquée que prévue et les secrets vont venir peser sur l’ambiance de la petite famille.

(Contient The Vision #1-6)

 

 

 

Un comics qui en dit long

 

Dans ce dyptique, on se centre sur Vision, un membre des Avengers qui est une espèce de robot (pour faire simple) dont le seul désir est d’être un homme. Il a eu une liaison avec la Sorcière Rouge qui lui avait fabriqué deux enfants. Cela s’est terminé et Vision a effacé une partie de sa mémoire et s’est fabriqué une femme et deux enfants à son image. Ils vont emménager dans un lotissement d’une banlieue américaine et vont tout faire pour s’intégrer.

 

Evidemment, ils vont échouer puisqu’on nous annonce dès le début la mort d’un personnage. On se demande juste comment on va en arriver là et on se tournera vers leurs voisins. Ces voisins vont vous montrer comment ils considèrent des étrangers. Clairement, remplacez leurs propos sur les robots avec musulmans, émigrés, hommes de couleurs, et vous avez l’impression d’être à la maison. Ce qui développe chez nous une empathie qui fait qu’on sait qu’ils pourront faire ce qu’ils veulent ils ne parviendront pas à l’intégration.

 

 

L’idéal de l’American Way of life ?

 

L’intérêt de lire La Vision, c’est clairement de voir le fameux objectif de toute une vie : L’American Way of life, cette espèce de vie toute lisse où on a une maison, un travail, une voiture, une femme, deux enfants et des voisins. Il faut montrer un intérieur parfait et formaté, montrer aussi qu’on s’entend bien avec ses voisins et que les enfants sont parfaits.

 

On voit ainsi l’effondrement de ce modèle au fur et à mesure des pages car bien entendu, les voisins y mettent leur grain de sel. Mais la famille elle-même a des problèmes que ce soit le couple que les enfants. En ce premier tome, on nous montre que ce modèle est passé et qu’il faudrait peut-être en changer. Je vous donne donc rendez-vous au prochain tome.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :