L’homme aux deux ombres

Auteur : Stephen Price

Traducteur : Pierre Ménard

Genre : Policier

Maison d’édition : Editions Denoël

Nombre de pages : 784

Obtenu le : 25 Novembre 2017

Lu le : 25 Décembre 2017

Dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Denoël

 

En un mot :

  • En enquête superbe
  • Une écriture magnifique
  • L’effleurement d’un mythe américain

 

15197330Résumé : Londres, 1885. Une tête de femme est repêchée dans les eaux sombres de la Tamise. En charge de l’enquête, le grand détective William Pinkerton se lance sur la piste du célèbre Edward Shade, mais ce dernier lui file sans cesse entre les doigts. Pinkerton s’engouffre alors dans les bas-fonds londoniens : réverbères dans la brume, fumeries d’opium, égouts tortueux, séances de spiritisme. Il y découvre un monde d’espions, de maîtres chanteurs, d’adeptes de sectes, de voleurs à la petite semaine et de tueurs sans pitié. Grandiose, profondément évocateur, L’Homme aux deux ombres dresse le portrait saisissant de personnages au bord de l’abîme. Plongé dans un univers de secrets et de faux-semblants, le lecteur découvre l’histoire du lien improbable entre William Pinkerton, détective de légende, et Edward Shade, l’homme le plus mystérieux de la capitale victorienne.

Pour nous faire découvrir une vision de l’agence Pinkerton

 

Les origines de l’agence Pinkerton, une agence mythique que l’on retrouve tout le temps dans l’esprit populaire américain. On les retrouve dans Lucky Luke, Penny Dreadful, le jeu vidéo Bioshock Infinite, dans la 25 eme heure,un roman que je viens de terminer. En tant que Française, j’ai eu du mal à me rendre compte de l’importance de William Pinkerton au début mais après une petite mise à jour culturelle, ce roman très ambitieux m’a paru beaucoup plus passionnant.

 

Parce que ce roman est très ambitieux. Il nous montre la recherche romancée d’un malfrat mythique : Edward Shade. Il est un peu comme une chimère pour les Pinkerton. Stephen Price va nous montrer cette traque passée du père au fils, en délocalisant la recherche à Londres et en y mêlant un peu de fantastique comme une cerise sur le gâteau.

 

Plus qu’un roman policier, c’est un duo de portraits que nous avons sous les yeux.

 

Alors, je dois dire que cette enquête fut passionnante. Mais l’autre force de ce roman, c’est le portrait de es deux hommes qui s’affrontent. L’auteur ne prend pas parti, nous laissant faire notre avis. Nous avons l’histoire de deux meilleurs ennemis qui jouent au jeu du chat et de la souris.

 

En bref, les éditions Denoël ont su nous trouver encore une pépite étrangère. Ce roman est certes imposant, mais il se lit merveilleusement bien, nous laissant un petit goût de Londres Victorien au coin des yeux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :