Le dernier jour de nos pères

Auteur : Joël Dicker

Genre : Historique

Maison d’édition : Editions de Fallois

Nombre de pages : 450

Obtenu le 9 Novembre 2017

Lu le 30 Décembre 2017

Dans le cadre de ma lecture commune avec Melcouettes

 

En un mot :

  • J’ai encore une fois pleuré toutes les larmes de mon petit corps
  • Une facette de la Seconde Guerre Mondiale que je ne connaissais pas

joeldicker1Résumé : Londres, 1940. Soucieux de pallier l’anéantissement de l’armée britannique à Dunkerque, Winston Churchill a une idée qui va changer le cours de la guerre : créer une branche noire des services secrets, le Special Operation Executive (SOE), chargée de mener des actions de sabotage et de renseignement à l’intérieur des lignes ennemies et dont les membres seraient issus des populations locales pour être insoupçonnables. Du jamais vu jusqu’alors.

Quelques mois plus tard, le jeune Paul-Émile quitte Paris pour Londres dans l’espoir de rejoindre la Résistance. Rapidement recruté par le SOE, il est intégré à un groupe de Français qui deviendront ses compagnons de coeur et d’armes. Entraînés et formés de façon intense aux quatre coins de l’Angleterre, ceux qui passeront la sélection se verront bientôt renvoyés en France occupée pour contribuer à la formation des réseaux de résistance. Mais sur le continent, le contre-espionnage allemand est en état d’alerte…

L’existence même du SOE a été longtemps tenue secrète. Soixante-cinq ans après les faits, Les Derniers Jours de nos pères est un des premiers romans à en évoquer la création et à revenir sur les véritables relations entre la Résistance et l’Angleterre de Churchill.

 

 

Le livre audio à rallonges avec Melcouettes

 

Avec ma copine de livre audios, j’amie prendre mon temps pour écouter certains livres audio. Ce qui veut dire qu’on peut mettre six mois pour écouter un Blood Song par exemple. Nous avions choisi pour la période Automne Hiver un Joël Dicker. Parce qu’on avait adoré ses deux autres romans, alors autant être à jour.

 

Est-ce que j’ai aimé ce livre ? Bien entendu ! La plume de l’auteur est toujours là, jamais la même, toujours un peu surprenante, mais familière aussi. En terme de larmes, je pense que mes collègues ont dû croire que je courrais à la dépression à un moment parce que l’auteur a encore une fois manipulé nos émotions comme il fallait.

 

L’exploration des services secrets britanniques durant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Je vous vois venir : Services secrets ! Un livre d’aventures. Et bien non que dalle. Joël Dicker va faire ce pour quoi il est super doué. Il va nous présenter des jeunes personnes qui vont s’engager et nous décrire leur vie et les raisons pour lesquelles ils sont là. L’auteur va nous démontrer ainsi que les héros sont des personnes ordinaires et c’est surtout pour cela que ces histoires vont nous toucher particulièrement.

 

Joël Dicker a encore une fois démontré qu’il sait faire de magnifiques récits avec des histories de tous les jours. Je me suis attachée à toutes ces personnes qui jalonnent ce récit. J’ai aimé partager leur quotidien. J’ai souffert avec eux. J’ai enduré leur entraînement, leurs missions, leurs espoirs, leurs désespoirs. Lorsque j’ai terminé ce livre, ce fut sans regret, juste reconnaissante d’avoir partagé ses tranches de vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :