Ouragan sur le lac

Auteur : Lemony Snickett

Saga : Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire

Numéro de tome : 3

Genre : Jeunesse

Nombre de pages : 190

Obtenu le : 19 Octobre 2012

Lu le 6 Février 2013

Dans le cadre de poursuivre vos sagas

 

En un mot :

  • On désespère toujours autant
  • Mais on adore ça

lemony-snicket-16636400-1-402Résumé : Cher lecteur, il m’en coûte de le dire, mais le livre que voici ne contient rien de réjouissant. Les orphelins Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille, sont trois enfants charmants à l’esprit vif et au cœur d’or, mais leur vie n’est qu’une longue série de coups du sort et de calamités. Tous les récits les concernant ont de quoi fendre le cœur, et le présent épisode pourrait bien se révéler le pire de tous. Prudence, donc : pour lire ce livre, mieux vaut être prêt à affronter mille choses déplaisantes dont un ouragan, des sangsues voraces, une jambe de bois, de la soupe de concombres glacée et des cadeaux ratés, sans parler de manuels de grammaire. Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces tragiques événements ; à toi, lecteur, de décider si tu te sens de force à les lire. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.

 

Où les orphelins tombent sur des tuteurs qui ne sont pas à la hauteur

Cette fois ci, ils vont aller chez leur tante, dont la maison surplombe un lac plein de sangsues sanguinaires. Cette tante a peur d’absolument tout et voue sa vie à la grammaire et à l’orthographe. On sent qu’elle a tellement peur qu’elle ne s’attache pas à Violette, Klaus et Prunille. Ils le sentent de suite d’ailleurs et cela les rend beaucoup plus faibles grâce à l’affreux Oncle Olaf, qui comme d’habitude, va user de moyens totalement horribles pour s’accaparer la fortune des petits Baudelaire

L’enjeu de cet épisode sera bien entendu de se sauver, comme d’habitude. Les Orphelins joueront de malchance et devront déjouer toutes sortes de pièges. Ils n’évolueront peut être pas autant dans ce tome mais montrent qu’ils gagnent en ingéniosité.

Des Orphelins qui n’ont peur de rien

Enfin, si. Ils ont peur. Mais tentent par tous les moyens de dépasser leurs frayeurs en se serrant les coudes (et les dents) et surtout en se complétant à chaque fois. Peut être qu’un jour ils montreront aux adultes qu’ils doivent faire confiance aux enfants. Et c’est bien cela tout l’enjeu du livre, tout l’enjeu de la série, comme un message adressé aux parents. Les enfants ne sont pas foncièrement menteurs et il faut les écouter, à tout prix.

J’ai eu l’impression pendant tout ce tome que non seulement on ne les écoutait pas et qu’on les forçait au silence, mais que de plus, on leur montrait bien qu’ils sont seuls et non désirés, alors qu’eux ne recherchent qu’à aimer et à être aimés. Ce fut donc un tome bien triste mais heureusement que l’auteur a su le ponctuer de ses petites réflexions amusantes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :