Cauchemar à la scierie

Auteur : Lemony Snicket

Saga : Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire

Numéro de tome : 4

Genre : Jeunesse

Maison d’édition : Nathan

Nombre de pages : 190

Obtenu le 20 Octobre 2012

Lu le : 11 Février 2013

Dans le cadre de poursuivre des sagas

 

En un mot

  • Une critique du monde du travail ?
  • On connait maintenant les mécanismes de la saga

lemony-snicket-16636400-1-402Résumé : Cher lecteur, J’espère pour toi que tu n’as pas choisi ce livre en te disant : « Ça a l’air drôle; je vais me régaler ! » Si tel est le cas, un conseil : remets-le en place, et vite. Car, de tous les épisodes désolants de la triste vie des orphelins Baudelaire, celui-ci pourrait bien pulvériser les records de tristesse et de désolation. Violette, Klaus et Prunille se retrouvent à la palette, où leur nouveau tuteur est le patron de la scierie Fleurbon-Laubaine, et derrière chaque bûche (ou presque) est embusquée une calamité. À titre d’exemple, dans ces pages, ils vont avoir affaire à une pinceuse géante, à d’abominables casseroles, à de la fumée de cigare qui parle, à un mystérieux cas d’hypnose, à des kilos de chewing-gums et à des bons de réduction. J’ai fait serment, pour ma part, de relater jusqu’au bout les misères endurées par ces trois enfants, mais ce serment n’engage que moi. De ton côté, cher lecteur, si tu préfères les histoires moins sombres, libre à toi de choisir quelque chose de plus réjouissant.
Avec mes sentiments respectueux,

Lemony Snicket

 

Apprendre à voir le bon côté des choses

 

Et ce n’est pas facile du tout pour nos petits orphelins. Ils sont condamnés cette fois ci à aller chez un tuteur qui les oblige à travailler d’arrache pied dans une scierie  ! Et cette scierie, non contente d’être un environnement incroyablement austère pour les orphelins est aussi une environnement très malfaisant pour les travailleurs. En effet, ceux-ci son payés en coupon de réductions, autrement dit, en rien du tout ! Si Lemony Snickett avait envie de nous faire une petite critique du monde du travail des ouvriers, il l’a faite et de manière très subtile pour les enfants !

 

Mais revenons à nos Orphelins préférés. En effet, ils se découragent très vite, ce qui est normal. Cela fait la quatrième fois qu’ils sont ballotés d’un endroit à un autre et la troisième fois où ils ne reçoivent pas d’amour en échange et où on leur fait sentir qu’ils ne sont pas du tout les bienvenus ! Mais en traînant avec les ouvriers, l’un deux leur apprend que s’ils ne sont pas heureux, ils ont tout de même des points positifs dans chacune de leurs situation bien particulières. Autrement dit, leur situation est peut être désastreuse mais pas désespérée !

 

 

On fait avec ce que l’on a !

 

C’est bien ce que nous apprend l’auteur dans ce tome. En effet, chacun des trois orphelins possède des qualités qui les rendent experts dans un domaine particulier. Mais ici, Klaus nous fait défaut car il a été hypnotisé ! Aussi, Violette, va devoir faire ce que fait le mieux son petit frère : aller chercher des informations dans les livres. Prunille va devoir réfléchir et Klaus… Une fois rétabli devra faire une invention !

 

J’ai trouvé cela adorable et tellement instructif car on nous montre que lorsque l’on veut, on peut ! On peut se débrouiller avec l’aide des autres mais il faut aussi savoir compter sur soi même.

 

Un très bon tome. Il renouvelle très bien la série. Aussi ai je très envie de lire la suite des aventures de mes orphelins préférés ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :