La citadelle de nacre

Auteur : Alexis Flamand

Saga : Le Cycle d’Alamänder

Numéro de tome : 2

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Editions Leha

Nombre de pages : 542

Sortie le 22 Septembre 2017

Obtenu le 10 Octobre 2017

Lu le 04 Janvier 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine

 

En un mot

  • J’adore le mélange entre humour et intrigue de folie
  • Un cliffangher à la fin de malade alors que le tome 3 n’est pas sorti !
  • Une de mes sagas coup de cœur de 2017-2018

 

avt_alexis-flamand_8760Résumé : Partez pour Alamänder. Vous n’en reviendrez pas. Toujours vivant ? Vous n’êtes pourtant pas au bout de vos peines. A Kung-Bohr, les Xéols investissent la capitale et donnent vie à leurs effroyables projets. Quant aux Mehnzotains, ils profitent de la faiblesse de la capitale pour lancer leur redoutable puissance thaumaturgique à l’assaut du pouvoir. Pendant ce temps, à bord d’un énorme vaisseau filant à travers le champ carnivore, Jon et ses compagnons sont engagés dans une course poursuite contre un implacable adversaire en pièces détachées.

Sur leur route, obstacles et révélations s’accumulent, qui risquent de changer à jamais la face d’Alamänder. Comme l’ouvrage précédent, celui-ci peut être à l’origine de désordres neurologiques irréversibles. Il est encore temps de reculer.

 

Un roman qui démontre qu’on peut associer intrigues et humour

 

Quand j’ai terminé la Citadelle de nacre, j’avoue que je suis restée perplexe. J’ai adoré ce roman, sans retenue. Mais je l’ai préféré pour son humour ou pour son intrigue ? Et bien je ne peux pas vous répondre car il y a ici ce juste milieu parfait. Et le pire, c’est que cet humour sert aussi à glisser quelques critiques sur notre société actuelle tellement bien sentie qu’on ne peut qu’avoir ce petit hochement de tête d’un lecteur éclairé.

 

Alamander, ici, a survécu à l’attaque de la grosse bête qui sert de capitale à son Empereur. Il cherche donc qui est le traitre afin de le punir. Sachant que cette enquête va être détournée par son démon qui a réécrit sa biographie en romance, romance approuvée par la censure. Il y a donc un roman d’un roman qu’on a lu précédemment. Si ça c’est pas méta, je ne sais plus quoi vous dire.

 

 

On clôt une enquête pour se frotter à la stratégie militaire.

 

Entre la diplomatie et l’espionnage en passant par les contrats avec l’armée, j’ai été conquise. Ce deuxième tome montre qu’il est ç cheval entre deux histoires : une enquête d’espionnage et la résolution d’une guerre. Pour notre plus grand plaisir, l’auteur ne respecte rien, y compris le découpage de tome et le genre du roman.

 

En bref, l’auteur joue avec nous avec brio, dans le seul but de nous plaire qui plus est. Et je pense que ce divertissement fait de manière très intelligente montre le talent de l’auteur et la qualité de la saga. Vivement le prochain tome dans quelques mois.

 

Un commentaire sur “La citadelle de nacre

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :