Solaris #204

Magazine : Solaris

Date de Parution : Novembre 2017

Prix de l’édition : 6.99$

Où le trouver : http://www.revue-solaris.com/

Obtenu en Décembre 2017

Lu le 22 Janvier 2018

Dans le cadre de découvrir le célèbre magazine SF canadien, en vue d’un abonnement

 

 

Des nouvelles

 

Les cadeaux de Prométhée de Jean-Louis Trudel : en gros des extra-terrestres viennent sur Terre, s’inquiétant du fait que l’Empereur Hadrian approuve la théorie qui fait de la Terre le centre de l’univers. Cela aurait des conséquences catastrophiques (quand on pense au Moyen Age, on se marre). Bref, de la SF dans de la mythologie, j’approuve toujours

 

La cage de l’amour égoïste de Frédéric Parrot : le narrateur est censé être l’auteur. Il écrit un mail manifeste où il se dit qu’il est traqué et surveillé. C’est une espèce de hacker qui s’est fait pirater et donc qui se retrouve dans la cage sans s’en apercevoir. Une bonne version de l’enfer.

 

La Rosalie d’Elise de Mathieu Arès : Un programme appelé Mnémologie permet de modifier nos souvenirs de manière curative. Ainsi, lorsqu’on a une lacune psychologique dû à un évènement de notre vie, un psychologue modifie vos souvenirs pour que votre mal-être s’efface. Nouvelle à vous glacer d’effroi.

 

Epines d’Yves Meynard : Un homme découvre que lorsqu’il était enfant, il a rencontré un Horla : une espèce d’extra-terrestre que le prêtre qui le soigne appelle Démon. Cet homme devient suspicieux et pense à avoir affaire à l’Inquisition plutôt qu’à un psy.

 

Nous chanterons la singularité à venir de Mario Tessier : Une émission style commentateur sportif mais d’opéra futuriste qui traite de faits divers en réel il me semble. Totalement détonnant. J’adore.

 

 

Les chants de la Science-Fiction lointaine de Mario Tessier

 

Un article très intéressant qui fait un exposé des opéras futuristes et donc des musiques et vont avec. Et bien entendu on parlera des comédies musicales comme Starmania. C’est fou parce que du peu que j’ai écouté dans cette liste (et lu), j’aime beaucoup. Cela me rappelle d’ailleurs mes années universités où je passais mes temps libres à écouter du Ayreon. Faudrait que je vous raconte cela un jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :