L’ombre de Camelot

Auteur : Sarah Zettel

Saga : Les chemins de Camelot

Genre : Fantasy

Numéro de tome : 1

Maison d’édition : milady

Nombre de pages : 405

Obtenu le 19 Octobre 2012

Lu le 28 Janvier 2018

Dans le cadre de vider ma vieille PAL

 

En un mot :

  • Ca partait mal avec la romance
  • Mais l’auteure a su m’accrocher un peu
  • Donc on est parti pour le tome 2 mais sûrement pas plus loin sauf si.

 

avt_sarah-zettel_9587Résumé : À dix-neuf ans, la belle Rhian est en âge de se marier, mais aucun prétendant ne trouve grâce aux yeux de son père. Pour sauver la vie de sa mère, il l’a promise à un sorcier !

Rhian refuse d’être sacrifiée. Armée de son arc et de son courage, elle prend les rênes de son destin et s’enfuit. Bien vite le danger surgit sur sa route. Le chevalier Gauvain, filant à bride abattue vers Camelot avertir son souverain des menaces de guerre, lui porte secours. Ensemble, ils se lancent à l’aventure pour sauver l’âme de Rhian… et le royaume.

 

Une tentative de roman courtois ?

 

Bah il y a du boulot dis donc. L’auteure nous a pris en gros un des personnage de la quête du Graal. Ca tombe bien, on connait le décors, les persos, les paysages, la totale. Même l’époque quoiqu’au niveau des mœurs, us et coutumes, elle a dû faire un mix selon moi. Mais ce n’est pas si grave, on n’est pas là pour cela. Elle nous prend Gauvain qui rencontre une jeune demoiselle en détresse, Rhian, en fuite, vendue à un mage. Elle nous met de la romance, une petite intrigue et hop hop hop;

 

Ca pourrait être un roman de romance déguisé en historique comme il y’en a à la pelle ais l’auteure est maligne. Elle y introduit la poésie du roman courtois ainsi qu’une belle petite quête et voilà un roman de transition lu en une soirée par votre serviteuse et sans trop avoir l’impression de perdre son temps.

 

 

Entre légèreté et découverte du folklore.

 

Ce ne sera pas un coup de cœur, mais sûrement pas une catastrophe non plus car on a une dose de tout et c’est bien cuisiné par l’auteure. Déjà, l’héroïne n’est pas gnangnan. Elle fait ce qu’il faut pour maîtriser son destin, et même si pour cela elle n’a pas beaucoup d’aide entre les tentatives de triangle amoureux, les tentatives magiques et les tentatives d’intrigue. Certes, elle est fleur bleue mais elle a les pieds sur terre et accepte Gauvain avec ses défauts et son passé.

 

Enfin, on découvre un peu le folklore des anciens dieux et démons. Tout cela associé au christianisme naissant. L’auteure, malgré quelques maladresses, a su capter l’ambiance d’une époque, d’une transition entre l’Antiquité et le Moyen Age. Aussi, de catastrophe annoncée avec la romance, j’ai attéri sur une saga facile à lire, parfaite pour décompressser un peu

2 commentaires sur “L’ombre de Camelot

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :