Les Evangiles écarlates

Auteur : Clive Barker

Genre : Horreur

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages  :354

Sortie le : 20 Janvier 2016

Obtenu le 27 Juin 2016

Lu le 30 Janvier 2018

Dans le cadre de : On m’en a tellement parlé de cet auteur qu’au final, il fallait bien que je teste

 

 

En un mot :

  • A ne pas lire après manger
  • Parce que bon c’est gore.
  • Heureusement que j’aime cela 🙂

 

1200px-clivebarker

 

Résumé : Cela fait des années que Harry D’Amour, détective de l’étrange et du surnaturel, habitué à affronter créatures magiques et malveillantes, lutte contre ses propres démons. Lorsqu’il met la main sur un artefact ancien – un cube-puzzle capable d’ouvrir un portail sur l’Enfer lui-même –, des démons, véritables ceux-là, ne tardent pas à s’ajouter aux siens. Harry se retrouve bientôt entraîné dans un terrifiant jeu du chat et de la souris, à la fois sanglant, troublant et brillamment sophistiqué…

 

Clive Barker maîtrise l’hémoglobine comme une pro

 

Ecrire de l’honneur sanglant demande une certaine maîtrise. Lorsqu’on regarde James Herbert, sire Cedric, Stephen King, qui sont ceux que je connais le plus, ils ont ce que j’appelle cette maîtrise. Il y a une harmonie telle dans leurs romans que, de n’importe quelle manière ils peuvent tourner leur récit, vous pouvez être sûrs qu’à un moment, vous sentirez ce petit frisson qui fait que vous êtes pris dans leur filet.

 

Et donc Clive Barker, dont je vois les excellentes notes… On dit que c’est un maître de l’horreur, que je vais avoir des tripes et du sang à toutes les pages. En gros, j’étais curieuse mais de là à franchir le pas, on en était encore loin. Puis il y a eu les Grosses Opés de Bragelonne où j’en ai pris au cas où. Deux ans se passent et j’écoute un podcast sur les traducteurs dont Mélanie Fazi qui s’est occupée de cet auteur précisément avant de se consacrer à Brandon Sanderson. Ça m’a décidé parce que j’aime bien son boulot et que je lui fais confiance.

 

En effet, je fus vite arrosée de sang et de tripes ce qui ne me dérange pas mais on n’est pas à l’abri du Too Much. Je dois dire que le ratio Hémoglobine/ Intrigue est plutôt bien respecté. Donc si vous désirez tester cet auteur pour son domaine horrifique, vous pouvez y aller tranquillou

 

 

Et sinon ? L’histoire tient la route ?

 

L’auteur nous prend un détective : Henry D’amour, qui se retrouve au contact d’une boîte magique qui permettrait l’accomplissement de l’Apocalypse. Bien entendu, c’est un gentil donc il va mettre ses compétence au prodit d’une quête pour l’empêcher.

 

Ce n’est pas transcendant, on est d’accord. Mais c’est bien tourné donc on est poussé via notre lecture à vouloir connaître la fin. En gros, si vous êtes amateurs du genre, vous aurez de quoi manger, dans une belle écriture en plus. Elle vous permettra de passer une bonne soirée en compagnie du surnaturel. Et c’est tout ce que je demandais au roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :