La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette

Auteur : Stieg Larsson

Saga : Millenium

Numéro de tome : 2

Tome 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Genre : Thriller

Maison d’édition : Babel (Noir)

Nombre de pages : 792

Obtenu le 19 Octobre 2012

Lu le : 8 Février 2013

Dans le cadre de poursuivre une saga superbe

 

En un mot :

  • Le mystère Lisbeth s’épaissit
  • Mikael mesure ce qu’il gagne et ce qu’il perd

stieg-larssonRésumé : Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium.
Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ? S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?

 

Un tome qui revient aux origines de Lisbeth Salander

Avec le premier tome, on apprenait à connaître Lisbeth Salander, sa force, ses faiblesses. Mais le mystère restait toujours là. Comment cela se faisait il qu’elle avait été internée? Pourquoi avait elle été sous tutelle ? Alors qu’elle était si intelligente et paraissait répondre à un code d’honneur particulier? Pourquoi ne pouvait-elle pas s’attacher aux gens ? Sauf à son premier tuteur? Pourquoi le second avait-il été aussi cruel et sadique ? Le système était-il aussi pourri pour permettre de telles injustices? N’y avait-il donc personne pour l’écouter ? Pour comprendre les erreurs de l’administration autours d’elle ?

Dans ce tome-ci, vous aurez pas mal de réponses. Vous aurez ses origines, ce pourquoi elle est comme cela, si étrange. En même temps, on opère un véritable sentiment d’empathie avec elle. On a envie que cette femme réussisse, qu’elle s’en sorte, parce qu’avec tout ce qu’elle a subit, il faut qu’il y ait une fin heureuse, ou du moins acceptable pour elle. Lisbeth, c’est une amazone, une guerrière, et de ce fait, elle mérite la fin des grands héros

Une toile d’araignée encore plus épaisse

Déjà, je trouvais la toile du premier tome absolument géniale, digne d’un Agatha Christie où l’on se demande jusqu’à la fin qui est le coupable… Pour être totalement scotché à la dernière page. Ici, le tome 2 va encore plus loin. De crimes disparates, d’évènements se regroupant, on arrive à une énorme toile d’araignées, de complots, de mises en accusations que ce soit policières ou politiques. Je me demande où cet auteur a pu chercher tout cela car chaque évènement est imbriqué à l’autre, et vous devez chercher sous la plume de l’auteur quel est l’élément commun.

Grâce à ce roman, je me suis sentie l’âme d’une enquêtrice, en suspectant l’un ou l’autre, en me demandant comment ils allaient s’en sortir, en me demandant qui était le coupable. C’est une œuvre de maître, encore ! Car j’ai été totalement soufflée par le dénouement final.

En bref, vous avez là tous les arguments pour lire un excellent thriller, où vous ne chômez absolument pas. Cela vous prend aux tripes, peut être parfois trop car certaines scènes ne vous épargneront rien. Vous avez ce sentiment, à la fin du livre, de soulagement mais aussi d’impatience, d’attente. Car cette fin présage un tome 3 complètement ahurissant ! Petit coup de cœur (encore) pour le titre du roman, qu’il soit en version anglaise ou française d’ailleurs. C’est une manière très originale de résumer le livre, tout en laissant un épais mystère autours de l’histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :