Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Auteur : Stieg Larsson

Saga : Millenium

Numéro de tome : 1

Genre : Thriller

Maison d’édition : Babel (noir)

Nombre de pages : 708

Obtenu le : 5 Décembre 2012

Lu le : 12 Décembre 2012

Dans le cadre de : Découvrir un phénomène littéraire

 

En un mot :

  • Waouw
  • J’ai adoré l’intrigue
  • et les personnages

stieg-larssonRésumé : Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

 

 Un roman venu du froid….

 

Cela fait un an que je me dis qu’il faut absolument que je tente les Millenium. Et cela fait un an que je me traine. Parfois, on a peur devant un auteur qu’on ne connaît pas, devant une nationalité que l’on ne connaît pas et devant un style que l’on ne maîtrise pas. Et puis, me râlant dessus, j’y suis allée quand même. Et maintenant, je me maudis de ne pas avoir tenté plus tôt. Que vous dire maintenant sur les Hommes qui n’aimaient pas les femmes ? Déjà je trouve le titre très intriguant, très mystérieux. On ne peut deviner de quoi il s’agit avant d’avoir vraiment plongé dans le roman, après quelques chapitres.

 

Quant à l’ambiance. Je ne sais pas vous. Mais pour moi elle fut glauque à souhait. Une espèce d’île appartenant à une famille. Les gens qui se détestent tous cordialement. Les Vanger sont une famille à part. Et je pense que tant qu’on ne fait pas partie de ce clan, de cette île, on ne peut arriver à quoi que ce soit. Du coup, pour résoudre la disparition de la nièce, on se heurte constamment  à un mur de silence et toute l’interrogation du livre sera de faire outre ce silence-là.

 

 

Des enquêteurs qui ne sont pas au bout de leur peine.

 

Parlons un peu de Mickael. C’est l’homme à femmes, celui qui les aime par-dessus tout. A un point d’ailleurs qu’on a aussi l’impression qu’il les collectionne. Et on se demande comment il fait pour tenter de démêler l’intrigue autours des hommes qui n’aiment pas les femmes. Car pour lui, c’est vraiment impossible à concevoir. Pourtant, il va s’immerger le plus possible dans cette enquête, avançant à tâtons et en résolvant aussi ses problèmes professionnels et personnels en même temps. On ne peut que louer son professionnalisme et sa loyauté. C’est un homme qu’on aimerait avoir comme ami car on sent qu’il déploie toutes ses neurones à la résolution de ce problème.

 

Ensuite, Lisbeth. Une écorchée vive, une femme à fleur de peau dont on sent la carapace uniquement de façade car elle souffre constamment. Les deux mots qui viennent quand je pense à elle sont rage et peur. Et pourtant, elle est d’une beauté intérieure époustouflante et l’on a envie d’apprivoiser cette sauvageonne, chose que l’on arrive petit à petit tout au long du roman.

 

Pour conclure, car non je ne vous parlerai pas de l’enquête, je veux que vous le découvriez par vous-même. Les hommes qui n’aimaient pas les femmes m’a glacée d’effroi, m’a captivée, ma tenue en haleine et enfin je peux me réconcilier définitivement avec le thriller. Je pense aussi que je surveillerai la littérature danoise car c’est frais, un peu rude, j’avoue. Mais c’est tellement bon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :