Bifrost #89 : Nancy Kress ou les biosciences conjuguées au futur

Magazine : Bifrost

Numéro 89

Parution : Février 2018

Prix numérique : 5.99

Que tu trouves ici

Obtenu à sa sortie

Lu pendant tout le mois de Février pour faire durer le plaisir

Dans le cadre de lire ses magazines le week end

63919-w300Résumé : MARTIN SE RÉVEILLA dans un vaste lit blanc, aux côtés d’une brune endormie qui portait une nuisette en dentelle blanche. Il ne connaissait ni cette pièce, ni cette femme. Lentement, il se redressa sur son séant, dans l’attente de la douleur. Celle-ci brillant par son absence, il posa la main sur l’épaule de la dormeuse qui tressaillit, sans se réveiller ; ce léger mouvement lui fit retirer sa main, qu’il contempla — des doigts roses, robustes. Son alliance avait disparu…

Nancy Kress
Martin le mercredi

 

Des nouvelles lues pendant ce Bifrost

 

Martin le Mercredi de Nancy Kress : Pour moi, l’occasion carrément de découvrir l’auteure que je ne connais pas du tout. Et Le Bélial a sorti un de ses recueils de nouvelles il n’y a pas longtemps : Danses aériennes  . Martin le Mercredi, c’est une nouvelle vraiment poussée sur le fait qu’un homme possède différentes personnalités selon les jours de la semaine uniquement pour lui permettre de guérir d’un cancer. Et le fait qu’il aient plusieurs esprits persuade son corps qu’il n’est pas malade. Et donc la tumeur s’en va. Cela pourrait donner une nouvelle compliquée mais non, elle est juste magnifique et a une certaine poésie, une réflexion aussi sur notre contrôle, sur notre conscience.

 

Un jeu d’enfant de Ketty STEWARD : Une nouvelle d’anticipation très étonnante mais aussi qui nous pousse encore et toujours dans la réflexion.  Pour gagner une guerre, une nation organise un jeu, il refile des couteaux et des mitraillettes à des gosses et les balance dans le feu de l’action. Celui qui a le plus de point gagne. Les adultes du camp adverse, eux sont  effrayés. Comme nous. Puis on se souvient des enfants soldats.

 

L’Éclosion des Shoggoths de Elizabeth BEAR : Voici une nouvelle particulière. Un des premiers scientifiques noirs aux Etats Unis va observer les Shoggoths, des espèces de gélatines qui s’étendent sur les rivages pour se reproduire. Enfin, on ne sait pas très bien. Il par donc les étudier et découvrira tout sur leurs origines et sur leurs possibilités.

 

 

En finir de Isabelle DAUPHIN : Une femme qui ne voit pas ses limites doit pour une raison obscure vider une jarre. Elle y arrive mais il se passe de drôles de choses avec son corps. Une nouvelle à vous faire frissonner.

 

L’Obélisque martien de Linda NAGATA : Une vieille femme construit une oeuvre d’art sur Mars, sans se préoccuper de l’histoire qui se passe autours, puisque Mars subit des épidémies et c’est la fin de tout. Alors à quoi bon construire cette oeuvre si personne ne pourra la voir. Et s’il y’avait un espoir tout de même ?

 

Ce que la Bifrosty conseille de lire pour cette fin d’hiver :

  • Espace Lointain de Jaroslav Melnik
  • Héros secondaires de S.G. Browne
  • American War de Omar El Akkad
  • 24 vues du mont Fuji
  • Faire des sciences avec Star Wars de Roland Lehoucq
  • Où sont ils ? Les ET et le Paradoxe de Fermi d’Agelou Chardin, Delaigue Duprat et Lehoucq
  • Spire #2 : Ce qui divise de Laurent Genefort

 

Et pour tomber amoureux de Nancy Kress

 

Comme toujours lors des spéciales pour les auteurs, l’équipe met tout son savoir faire en branle pour que vous sortiez de là avec un liste longue comme le bras de livres à lire et c’est bien l’une des particularités majeures de ce magazine. A chaque fois que je prends un numéro, je sais que ma PAL va prendre super cher. Et ce fut le cas car au final, autant vous le dire. J’ai pris Danses Aériennes. Les auteurs en SF, en général parlent d’Ia, de vaisseaux spatiaux et d’autres joyeusetés. Ici, nous parlerons plus d’évolutions génétiques.

 

Ne vous trompez pas, la science- Fiction de cette auteure est assez ardue dans le sens où elle n’est pas faite pour les débutants. Mais son écriture est tellement accessible qu’elle vous donnera de suite ses points d’intelligence. Vous aurez donc toute la facilité du monde à appréhender son oeuvre. Et suite à son entretien avec Bifrost, vous vous sentirez aussi très proche d’elle. Car si une nana aussi sympa peut écrire tant de choses. Pourquoi ne pas la lire !

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :