La Compagnie des glaces #1

Auteur : Georges-Jean Arnaud

Saga : La Compagnie des glaces

Intégrale : 1

Contient :

  • La Compagnie des Glaces
  • Le Sanctuaire des Glaces
  • Le Peuple des Glaces
  • Les Chasseurs des Glaces

Maison d’édition : Fleuve Noir

Nombre de pages : 223

Obtenu le : 28 Janvier 2013

Lu le : 24 Février 2013

Dans le cadre de : Découvrir un pilier de la SF Française

 

En un mot :

  • J’en suis tombée éperdument amoureuse
  • Je laisse trainer un peu les tomes car je tente de retrouver les anciennes éditions
  • Un univers juste waouw

arnaudRésumé : Sur une Terre envahie par les glaces, la survie de l’espèce humaine est assurée par les grandes compagnies ferroviaires qui se partagent le globe. Le rail apporte chaleur, nourriture, mais aussi une dictature impitoyable. Mêlé malgré lui aux intrigues de la Compagnie, le glaciologue Lien Rag va s’intéresser un peu trop à l’origine des Hommes Roux, capables de résister à des températures de moins quarante, et découvrir la dangereuse ivresse de la révolte.

 

 

 

 

La Compagnie des Glaces

Imaginez vous vivre dans un monde de glace, sur une espèce de réseau ferroviaire régie par une compagnie, toujours en guerre avec d’autres. Si vous entrez dans le système, vous survivrez. Si vous êtes isolés de la Compagnie, vous mourrez. Vous ne pouvez donc plus choisir où vous vivez, comment vous vivez, ce que vous mangez. Vous aurez froid, et vous serez coupés du monde… Sauf si vous pouvez prendre les rails….

Mais qu’y a-t-il au delà des rails? Pourquoi ne peut on pas dégager les débris de la Lune? Pourquoi ne peut on pas voler dans un avion comme avant ? Y a-t-il un endroit vivable sans la compagnie ? Et qui sont ces hommes roux que l’on voit maintenant, insensibles au froid, mais qui restent comme des primates? Est-ce vraiment le cas ? D’où viennent-ils ?

Ce sont les questions que se posent Lien Rag, un glaciologue au service de la compagnie. Mais un jour, il verra ce qu’il n’aurait jamais dû voir. Il va devenir gênant pour cette Compagnie toute puissante, et donc, acculé, il va rechercher le pourquoi des Hommes Roux…. Cette compagnie fait une sorte de dictature qui devient politique. C’est très intéressant car c’est ce que l’on risque tous. Idem pour cette période glaciaire. C’est une vision très intéressante de l’économie et des relations sociales qui pourraient exister. Ce premier tome permet donc de planter un magnifique décor, une intrigue très intrigante et des personnages assez complexes.

Lien m’intrigue beaucoup avec cette recherche du savoir à tout prix. Il est une espèce d’homme éclairé, qui se pose de bonnes questions et qui est capable de tout pour obtenir une réponse à sa quête. Ainsi, il va entraîner des personnes dans son sillage. C’est un leader qui ne se connaît pas. Et même si parfois il apparaît un peu naïf, il montre toujours une certaine forme de réactivité qui est un peu son mode de survie

Une vraie mise en bouche qui m’a donnée envie de me replonger dans la Science-Fiction ! Miam !

Le Sanctuaire des Glaces

Un volume qui m’a paru plus court mais tellement plus exaltant. Nous partons de la quête de Lien Rag pour trouver un laboratoire tenu secret pour la Compagnie et où il y aurait eu les expériences sur les Hommes Roux, les transformant en ce qu’ils sont actuellement. Là, on se rend compte à quel point la propagande de la Compagnie peut être forte ! J’ai beaucoup aimé cette partie car Lien Rag se rend compte non seulement à quel point le mensonge collectif peut être présent, mais surtout à quel point les gens, même éclairés, peuvent les croire !

A se méfier des informations du soir, non ? Mais faites l’analyse de certains évèvements même récents (certaines guerres notamment). N’avez vous pas eu des gouvernements démocratiques vous ayant menti ? Si ? Non? Vous en êtes sûrs? Et bien, ce livre n’est peut être pas si Science fiction que cela après tout….

Autre partie très intéressante aussi, nous avons aussi la présence des Néo Catholiques qui sont bien les descendants de nos Catholiques et leurs ordres secrets de maintenant. Cette religion est très alliée avec la politique et l’on sent que l’on risque bientôt les bûchers de sorcières se dresser ! Tout ce que je peux dire, c’est que ce soit les Néo Catholiques ou la Compagnie, aucun des deux ne reculera pour enterrer une vérité. A se demander si parmi les dirigeants, il y a quelqu’un d’honnête ! Et surtout : les dirigeants (ici de gros actionnaires de la Compagnie) sont ils au courant ? On se demande s’ils ne vont pas non plus disparaître.

Bref, notre héros marche sur des œufs mis eux même sur une pente extrêmement glissante. Et cela uniquement pour découvrir certaines vérités ! Mais nous sommes toujours en haleine car nous n’en savons que très peu sur les Hommes roux. Et je pense que la prochaine partie nous en apprendra un peu. (du moins, je l’espère car je n’attends que cela). Ainsi donc, une ambiance de recherche parcourt mes pages…..

Le Peuple des Glaces

Ce volume est assez attendu. L’intrigue est bien mis en place et on se demande : « Mais qui sont réellement ces Hommes Roux »? Sont ils des animaux seulement ? Des expériences ? Ou tout un peuple ? Et bien, l’auteur et Lien Rag vont tenter de nous apporter des réponses en faisant des études sur le sujet. En effet, Lien Rag va aller voir les Hommes Roux et va tenter de les étudier. Mais restera-t-il objectif jusqu’au bout ? En effet, tout sociologue doit il resté immergé dans la culture à étudier ou doit il seulement apporter son point de vue extérieur ? Nous aurons les deux écoles ici, et Lien Rag choisira l’immersion, aveuglé qu’il est par l’amour de ce peuple, et d’une femme de ce peuple.

Mais est-ce de l’amour réellement ? Peut on parler d’amour quand il n’y a pas vraiment d’interactions possibles au début ? Quel sera leur langage (corporel ou non d’ailleurs). Telle est la question et surtout l’enjeu de ce tome-ci. Car Lien Rag ne pourra plus se voiler la face. Il devra choisir entre le système mis en place et la peuplade des Hommes Roux. Il devra choisir entre collaborer ou se battre.

C’est assez poignant quand on y pense. Et cela vous prend vraiment aux tripes. Surtout quand on voit les différentes villes condamnées à rester sur les rails, les autres qui sont abandonnées, les guerres économiques qui deviennent si réelles et qui prennent tellement d’enjeux. Quand les grandes sociétés prennent à ce point le contrôle de nos vies, c’est à se poser des questions, c’est à se demander si l’on veut rester dans le moule ou se battre pour être libre.

Encore un autre volet qui fait réfléchir, et les aventures de Lien Rag sont toujours aussi palpitantes. De quoi rendre accro les gens sur cette saga ^^

Les Chasseurs des Glaces 

 

Ce quatrième volet de l’intégrale est vraiment le plus sombre car on va parler ici de la traque et de la déportation des Hommes Roux, de la maltraitance pour ceux qui les emploie, les héberge et des expériences et des idées préconçues qu’on se fait à leurs égards car ils sont différents. Cela ne vous rappelle rien ? Moi si. C’est clairement une piqûre de rappel de la Seconde Guerre Mondiale et de la déportation des Juifs, des tsiganes et des homosexuels. Et c’est franchement frappant de voir comment l’auteur arrive à nous faire imaginer comment c’était possible à l’époque de laisser tout ceci en silence avec sa théorie des Hommes Roux.

 

En effet, en partant du postulat que les Hommes Roux ne sont pas des humanoïdes mais des animaux, on se rend compte qu’avec cette simple hypothèse, tout le monde se met des œillères et admettent les pires horreurs et les pires débordements. Au milieu de tout ceci, il y a Lien Rag qui poursuit sa quête pour retrouver Jdrou, et qui devra aussi déjouer toute la Compagnie vu qu’il est maintenant un déserteur. On se rend compte de son désespoir, du fait qu’il désespère et qu’il tente d’utiliser tous ses contacts. On voit aussi à quel point on peut l’abandonner….

 

Les Chasseurs de Glaces mettent fin à toute une part de l’intrigue sur les Hommes Roux. Cela met un excellent état de ce qui se passe dans cette époque glaciaire. Et surtout, cela nous donne envie de continuer cette grande saga. De la bonne Science fiction qui fait réfléchir, et surtout qui se lit à toute allure, tant l’action vous prend aux tripes. Vous y verrez les comportements humains les plus vils mais aussi les plus nobles là dedans. A très bientôt pour la prochaine intégrale !

8 commentaires sur “La Compagnie des glaces #1

Ajouter un commentaire

    1. Mais cours le lire. Il a vraiment son charme. En plus j’ai vu qu’ils avaient réédité une partie de la saga au moins (même si j avoue que mes couvertures kitch de l’époque, je ne les changerai pour rien au monde)
      A noter que les premiers tomes sont en romans graphiques. Si cela t intéresse je chercherai les références

      Aimé par 1 personne

      1. Non merci c’est gentil, j’ai une wishlist longue de plus de 300 romans et je t’avoue que j’ai des priorités plus « urgentes » comme Dune ou des livres « Must Have » comme on dit. Après, si ils ont fait une réédition, ça se laisse tenter.

        J'aime

  1. Ah! Fantastique saga bien de chez nous, en deux ou trois tomes 🙂 La première époque, forte de 64 tomes principaux, plus une quinzaine de préquelles/ spinoff, ne baisse que très rarement de rythme, et l’on vit pleinement les évolutions de nos « héros » et « héroïnes », somme toute très humains et pleins de défauts. C’est bien moins profond que le cycle de Dune par exemple, mais cela se veut plutôt comme un immense feuilleton, oui, du genre Amour gloire et beauté, mais avec des trains!
    La seconde époque, de seulement 26 tomes (!) et un peu moins intéressante et sent le réchauffée – façon de parler – elle se laisse cependant lire avec plaisir.

    Je te souhaite d’arriver au bout de cette œuvre immense, et si tu t’en sent l’envie, il existe également un jeu de rôles dans cet univers, ainsi qu’un téléfilm canadien, mais très dispensable!

    Aimé par 1 personne

    1. J en suis à l intégrale 9 en vrai. Je m en fais une tous les ans. Et oui ce n est pas la saga la plus réfléchie au monde. Mais son système de parties courtes me fait penser aux romans à épisodes. 😍

      Aimé par 1 personne

  2. Ah… J’ai tout lu et ça ne m’a pas laissé de bons souvenirs. Parti d’une belle idée, La Compagnie des glaces n’en aura finalement pas fait grand chose. Malgré quelques fulgurances et des personnages attachants, c’est quand même de la littérature de gare (!) vite écrite, vite lue, pleine de scènes d’exploitation et de remplissage. A partir des tomes 30-40, l’auteur ne sait plus quoi faire de ses innombrables personnages et la série bascule dans un délire mal maîtrisé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :