Ready Player One

Auteur : Ernest Cline

Genre : Science-Fiction

Maison d’édition : Michel Lafon

Nombre de pages : 404

Obtenu le : 10 Janvier 2018

Lu le 19 Mars 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec Melcouettes

 

En un mot

  • Je n’ose imaginer le boulot de référencement sur la Culture Pop
  • Une histoire pour les geeks mais pas que
  • Une réflexion sur les rêves

1200px-ernest_cline_by_gage_skidmoreRésumé : 2044. La Terre est à l’agonie. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade, 17 ans, passe son temps dans l’OASIS – un univers virtuel où chacun peut vivre et être ce qui lui chante. Mais lorsque le fondateur de l’OASIS meurt sans héritier, une formidable chasse au trésor est lancée : celui qui découvrira les trois clefs cachées dans l’OASIS par son créateur remportera 250 milliards de dollars ! Multinationales et geeks s’affrontent alors dans une quête épique dont l’avenir du monde est l’enjeu. Que le meilleur gagne

 

 

 

Une formidable déclaration d’amour aux références de mon enfance

 

Je fais partie de l’époque bénie des consoles Atari, des bornes arcades et des séries télévisées familiales. Oui, j’ai été une enfant dans les années 90 ce qui explique peut être que j’ai eu un véritable engouement pour ce livre (et ensuite le film). Parce que je me souviens quand la première console est arrivée à la maison, je me souviens aussi des bornes d »arcade où j’avais le droit de jouer le samedi parce que j’étais sage. J’ai été la première à jouer aux Sims, et à en être accro. J’ai découvert les radios pirates, les compils qu’on se faisait sur cassette, les premiers jeux en ligne aussi, les débats sur la réalité dans les jeux vidéos et les films qui allaient avec; Ernest Cline nous a fait l’après de tout cela, la prochaine évolution où les gens auront un monde tellement déprimant qu’ils voudront se réinventer totalement dans le virtuel.

 

Et c’est ainsi qu’un homme qui va créer l’Oasis pour se sentir moins seul parce qu’il est extrêmement timide pourra devenir un grand magicien et s’entourer de pleins de monde. Et pour quelle finalité ? Et bien tout le monde se cloisonnera, ce qui fait qu’il donnera un dernier don, un immense jeu qui monopolisera le monde entier pendant 5 années et je n’ose imaginer l’énormité de la chose

 

Ready Player One nous montre enfin qu’en jouant, on peut se dépasser

Dans cet univers, pour gagner ce jeu, il y a ceux qui se regroupent en guilde et ceux qui viennent de multinationales. Notre prochaine réflexion nous montrera donc qui sont les vrais joueurs : ceux qui jouent pour gagner ou ceux qui jouent pour s’amuser. Il n’est pas anodin que Wade, notre héros, découvre tant de chose de l’OASIS et de son créateur. C’est qu’il s’amuse dans ce jeu et qu’il s’amuse dans cet univers créé par son idole. Alors oui, c’est du sérieux, parce qu’il y a de l’argent à la clé. Mais concrètement, Wade va se faire des amis, et il va même découvrir l’amour et tout cela en jouant. Et s’il va si loin, c’est surtout parce qu’il se crée un groupe d’amis pour pouvoir jouer.

 

En bref, en plus d’une formidable quête, d’un formidable jeu et d’une formidable histoire que l’on a dans ce livre, on a aussi un auteur qui a bien bossé son histoire et ses références (et c’est un régal que de tenter de toutes les retrouver). On a surtout le sentiment que l’auteur s’est amusé à écrire cette histoire et ce livre et qu’il veut nous donner du plaisir dans notre lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :