Les furies du Princeps

Auteur : Jim Butcher

Saga : Codex Alera

Numéro de tome : 5

Tome 1 : Les furies de Calderon

Tome 2 : La furie de L’Academ

Tome 3 : La furie du curseur

Tome 4 : La furie du capitaine

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 576

Obtenu le : 4 Décembre 2017

Lu le : 4 Décembre 2017

Dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine

En un mot :

  • Avec de vrais moments poignants à l’intérieur
  • Des scènes monumentales

41oomgjg6sl-_ux250_Résumé : Désormais reconnu comme le Princeps Gaius Octavien, héritier du trône, Tavi de Calderon est parvenu à conclure une alliance fragile avec les ennemis ancestraux d’Aléra, les farouches Canims. Mais lorsque Tavi et ses légions reconduisent les Canims jusqu’à leurs terres, le Princeps découvre que ses pires craintes sont devenues réalité.Les redoutables vordes – ennemis des deux peuples – ravagent depuis trois ans la patrie des Canims. Et lorsque les Aléréens perdent l’accès à leurs vaisseaux, ils se voient obligés de se battre pour survivre aux côtés de leurs anciens adversaires.Depuis un millénaire, Aléra et ses furies ont tenu tête à tous leurs ennemis, repoussé toutes les attaques. Mais cette époque touche à sa fin…

 

Le premier duc envoie Tavi en mission diplomatique pour le protéger (cette bonne blague)

L’auteur a de l’humour, il faut le savoir. Parce que pour protéger notre héros, il demande à son grand-père de l’envoyer en mission diplomatique avec des espèces de Loup Garous (les Canims) qui sont un peuple où si tu montres que tu n’es pas un bon ennemi, tu meurs. C’est dire que la situation à Alera est bien pourrie avec les vordes. Sauf que, lorsqu’ils arrivent aux pays des Canims, de l’autre côté de l’océan, qu’est-ce qui se passe ? Je vous laisse vous marrer proprement parce que oui, il y a une invasion bien costaude de Vordes et non seulement Tavi va devoir faire avec son mal de mer, les Vordes, ses furies, et aussi le peuple Canim qui a aussi des rites de passages bien costauds.

On aura ainsi une double dose d’action pour le prix d’une avec les intrigues politiques côté humain, mais aussi canim et enfin on aura des scènes de bataille totalement épiques des deux côtés. On peut dire que cela swingue à mort et que non, c’est décidé vous n’aurez pas le temps de souffler une seule seconde (car c’est bien ça le but) et vous pourrez en prime vous régaler avec des scènes de bataille totalement épiques concoctées par Jim Butcher

 

Un tome où on se demande ce que va nous réserver la fin.

Alors soyons honnêtes deux secondes. Je connais la fin, vu que je me suis rendue compte avec horreur ce matin que j’avais non seulement oublié de vous chroniquer ce tome ci mais aussi le suivant. Et oui vous aurez le droit de me flageller avec des orties pour cela. Mais le plus important, c’est que même en sachant ce qui allait se passer, jamais je ne l’aurai imaginé comme cela à la fin du tome 5. Et cela fait aussi son petit charme à cette saga c’est qu’on ne peut prévoir ce qui va se passer tant les personnages eux même sont imprévisibles et qu’ils n’aiment pas dévoiler leurs plans afin de préserver la surprise (n’est-ce pas Tavi).

En bref, si vous vous décidez à le lire, accrochez vous à votre petite culotte parce que ce livre n’est pas de tout repos. Evidemment qu’on rit, évidemment qu’on pleure, évidemment qu’on se surprend à lire certains passages sous la couette tellement ils font peur. Et c’est comme je le dis souvent le symptôme d’une saga géniale. A demain pour la suite 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :