Les seigneurs de Bohen

Auteur : Estelle Faye

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Editions Critics

Nombre de pages : 592

Obtenu le : 30 Mars 2018

Lu le : 15 Avril 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec Claire et Hélène

En un mot :

  • Un roman – Pays et avec la plume d’Estelle Faye
  • Des personnages auxquels on s’attache très vite
  • Un roman sombre mais pas dénué d’espoir

lnzywboizma_fqd28znejv1mi30Résumé : Je vais vous raconter comment l’Empire est mort.
L’Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d’étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d’existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.
J’évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers… Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.
Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.

 

Tout a commencé dans le meilleur des mondes

 

Alors cette lecture a commencé par un ping de mes deux acolytes d’amour avec qui je n’avais pas fait de LC depuis longtemps (et cela manquait) je vous donne dans le mille : Claire et Hélène avec le : Mais dis mi pas que c’est pas vrai que tu n’ as pas lu les Seigneurs de Bohen d’Estelle Faye. BOn, je ne leur ai pas encore avoué que j’étais déjà bien à la bourre dans la bibliographie d’Estelle et que franchement, vu la dose d’amour que j’ai pour cette auteure, c’est un scandale (comme pour Cécile Duquenne). Bref, je leur avoue la mort dans l’âme que non, je ne l’avais pas lu et que oui cela craignait à mort, et voilà qu’elles m’embarquent à la lecture des seigneurs. Sauf qu’Hélène nous dit qu’elle a du mal à visualiser les persos. Alors qu’elle nous coach pour la portée du livre, du fait que c’est super réfléchis tout ça (en gros, elle nous dit qu’on va kiffer mais on ne inquiétait pas non plus hein) Claire et moi passons notre temps sur Google Images pour trouver des acteurs qui pourraient ressembler aux personnages. Estelle, si tu me lis, crois moi, la prochaine LC sur un de tes livres, on t’invitera à la conversation, tu apprendras pleins de choses sur tes livres.

Bref, nous voilà parties sur un roman plus roman Etat que sur un roman initiatique ou un roman basé sur des héros. Pour se la jouer cool et te l’expliquer en deux trois mouvements, tu te mets dans une bulle, Estelle t’emmène dans une période clé de l’histoire de Bohen et tu regardes ce qu’il se passe, en passant d’un groupe de personnes à un autre et l’ensemble de ces petits bouts te donne l’histoire de ce pays et le pourquoi du comment ça se passe comme ça. Y’en a qui auraient peur du manque d’action ou d’attachement aux personnages. T’inquiète paupiette, l’auteure est là et en deux trois coups de crayons, tu arrives à t’attacher à tout ce beau monde, à l’aimer ou à le détester cordialement. Ce qui fait que tu passes un excellent moment de lecture, avec les copines en prime, c’est tout bon.

 

Et l’intérêt de lire ce livre, c’est quoi déjà?

 

Alors, c’est le moment de la chronique où je te parle de dark fantasy, du fait qu’Estelle Faye a voulu mettre une fantasy un peu réaliste. Une fantasy qui montre des femmes qui sont parfois mises à l’écart parce qu’elles ont des dons de sorcellerie. Elle montre une société où l’inégalité sociale peut causer la perte d’une nation. Une société où un mercenaire peut donner de l’espoir aux gens parce qu’il envahit des territoires pour eux et non pour des seigneurs. Elle montre un monde où la magie n’est pas toujours bien vue mais où elle est présente partout. Elle montre un monde où les femmes ne sont pas obligées de suivre un schéma classique, où elles peuvent avoir une sexualité libérée et même vivre sans hommes. Bref, pour toutes ces raisons sérieuses, pour les descriptions de malade, pour certains scènes d’action absolument fabuleuses, pour certains dialogues totalement délurés et prenant, pour des lettres très émouvantes, pour une intrigue qui vous prendra aux tripes, je pourrai m’étendre pendant des pages et des pages pour vous dire d’aller prendre ce roman et de vous trainer à genoux devant l’auteure pour qu’elle vous en parle parce qu’Estelle est intarissable sur ses romans et c’est toujours un régal de l’écouter parler de ce qui se passe dans son imaginaire.

Mais autant vous le dire de suite, je l’ai surtout lu parce que c’était Estelle qui l’avait écrit et que cerise sur le gâteau, j’avais mes copines d’amour qui étaient là pour le lire avec moi. On a passé deux semaines à parler de tout et de rien, et c’est tout ce qui fait le sel des lectures communes avec des gens que vous connaissez bien. Alliez cela à un bon roman, et dans 5 ans, non seulement, je me souviendrai encore de l’histoire et de toutes les théories de l’auteure mais j’aurai encore de belles crises de fou rire en pensant à tout ce qu’on s’est raconté sur le côté, entre les menus du soir, les séries à regarder, les Oh mais tu l’as pas lu celui là on le met sur la liste, et les adresses de bouquineries ouvertes le dimanche matin pour trouver une édition spécifique de BD. Sur ce, je vous laisse, je suis grave à la bourre pour lire un des livres d’Estelle et j’aimerai lui en parler pour les prochaines Halliennales.

3 commentaires sur “Les seigneurs de Bohen

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :