La saveur de l’interdit

Auteur : Stéphane Soutoul

Genre : Romance

Maison d’édition : Rebelle

Nombre de pages : 248

Obtenu le : 16 Avril 2018

Lu le : 23 Avril 2018

Dans le cadre de mon partenariat avec l’auteur.

 

En un mot :

  • Clairement pas mon style de lecture
  • Mais Stéphane voulait que je le lise avec les copines
  • Genre ils ont pas fait un pari

photo_soutoulRésumé : Certaines passions n’ont pas de limites. Je m’appelle Mélanie et à vingt-deux ans, mes proches me considèrent comme une nana bosseuse et trop sage… Le hic c’est que dans un train, j’ai succombé à l’attraction charnelle d’un inconnu sexy en diable. Bastian, mon sulfureux amant, loge désormais dans l’hôtel qui m’emploie. Suite à notre aventure clandestine, j’ai pris goût aux étreintes avec lui dans les endroits les plus audacieux. La passion qui nous consume s’avère aussi épicée que destructrice, une femme est-elle seulement capable de sauver Bastian du secret qui le ronge ?

 

Et bien j’ai coché que je l’ai lu !

 

Le plus important dans ce livre, sachez le mes chers lecteurs, ce n’est pas le livre, ce sont les circonstances de lecture. Parce que si vous me suivez attentivement, vous savez que j’ai deux cryptonites : la romance et dire non littérairement à Stéphane Soutoul. Et quand je l’ai vu arriver la bouche enfarinée pour me dire qu’il avait écrit une romance érotique et qu’il a ajouté de son sourire carnassier qu’il me verrait bien le lire…. Comment vous dire ? J’étais déjà en train de trouver toutes les excuses inimaginables pour lui dire que non, franchement là je passerai mon tour. Mais j’ai à peine eu le temps d’effleurer mon clavier qu’il me précisait déjà que mes deux super copines (Claire et Hélène) avaient déjà accepté le partenariat avec moi, que changer d’horizons pouvait me faire du bien et que bon, depuis le temps qu’on faisait des partenariats ensembles toussa toussa. Vous l’avez deviné, c’était un guet appens. Une sordide conspiration pour me faire lire de la romance érotique et que je donne mon accord écrit pour lire de telles choses.

 

complot

 

Et j’ai dit oui. Je le savais que c’était une mauvaise idée parce que je n’allais pas aimer. Je savais que je passerai un bon moment tout de même parce que bon, quelques soirées entre copines, on ne crache pas dessus. Et effectivement, je n’ai pas aimé l’histoire. Pour moi, c’est comme lire du Barbara Cartland (le Prince et le Pekinois) c’est rigolo à lire mais souvent, c’est mal écrit, c’est bourré de clichés et les nanas sont prises pour des cruches. Là, c’est un peu cliché tout de même – la petite jeune qui fait chef dans des restaurants, il lui arrive que des ennuis, elle rencontre un gars, coup de foudre, ils font la chose et elle devient pas si sage que cela – bref, du 50 shades comme je ne l’aime pas. Mais on a un monsieur (alias Stéphane) qui écrit vachement bien et croyez moi, cela fait passer la pillule

9782277212638-fr-300
Mais oui ce livre existe !

 

Oh oui oh oui, suce moi le lobe d’oreille !

 

Alors, les dialogues sont pas mal. Si je croisais encore le mot Mignonne dans le récit, je pense que j’aurai pété un cable mais cela aurait pu faire son petit effet. Quant aux lobes d’oreilles suçotés au coin de la ruelle, on doit être à une bonne quinzaine ce qui est raisonnable (et humide) pour le nombre de pages proposé. Va falloir qu’on m’explique le truc avec les lobes d’oreilles un jour parce que clairement, ce n’est pas le genre de choses que je demande au Prince Charmant en période de danse des grands singes (vous pouvez me dire, cela m’intéresse).

 

34c8c2ed64900384b22c3c1fe511d0c4
Comment te dire qu’on l’a souvent évoqué ce poème avec Claire et Hélène !

 

Et quoi ? Je conseille ou pas ? Et bien, c’est pas facile à vous dire. Pour moi qui n’aime pas du tout ce genre de littérature, clairement non. Pour les afficionados de la romance mais foncez les minettes ! C’est bien structuré, c’est bien écrit et il y a une bonne dose entre l’intrigue, les lobes d’oreilles, les Mignonnes et les scènes croustillantes. On a passé un bon moment entre nanas (merci Stéphane pour la soirée) et non, si possible, je ne referai pas l’expérience. Merci à l’auteur de me l’avoir proposé (tu as vu, je l’ai lu et j’en ai fait presque une chronique sérieuse) (avec du retard) et merci aussi aux Editions Rebelles parce que même si je ne suis pas leur ligne éditoriale, je peux vous dire que c’est une maison qui choisit très bien ses auteurs et qui est un gage de qualité. Je vous dis donc à très vite pour le prochain Soutoul (parce que ce ne sera pas une romance lalala) et je vous laisse avec la photo de la mort qui tue, car j’imagine bien Stéphane comme ça devant sa petite femme en lui faisant le : « Chérie, j’ai écris une romance aujourd’hui »

 

a1

 

Cela n’a pas le charme de Lorenzo Lamas du  roman précédent mais je serai patiente 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :